Ouverture de l'exposition "Agent orange - Conscience et Justice" à Kon Tum

L'exposition "Agent orange - Conscience et Justice" a ouvert ses portes le 20 juillet au Musée de la province de Kon Tum (hauts plateaux du Centre).

>>Améliorer la qualité de vie des victimes de l’agent orange/dioxine

>>La musicothérapie aide les victimes vietnamiennes de l'agent orange

>>Poursuite des efforts pour assister les victimes de l’agent orange

Couper la bande d'inauguration de l'exposition "Agent orange - Conscience et Justice", le 20 juillet à Kon Tum (hauts plateaux du Centre).
Photo : VNA/CVN

L'événement est organisé à l'occasion du 61e anniversaire de la catastrophe de l'agent orange au Vietnam (10 août), du 75e de la Journée des Invalides de guerre et des Morts pour la Patrie du Vietnam (27 juillet) et de la Journée des victimes de l'agent orange/dioxine (10 août).

Sont exposés près de 400 photos, documents et objets sur les victimes de l’agent orange/dioxine, les effets du défoliant et les efforts du Vietnam pour surmonter les conséquences de la guerre chimique.

L’exposition, qui se poursuit jusqu’au 25 août, aide les visiteurs à mieux comprendre les impacts des produits chimiques toxiques déversés par l'armée américaine pendant la guerre au Vietnam, et la douleur des victimes de l'agent orange, afin d'appeler le monde entier à lutter pour la justice en faveur de ces dernières.

Selon l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine du Vietnam (VAVA), de 1961 à 1971, l’armée américaine a déversé environ 80 millions de litres de défoliants au Vietnam, lesquels contenaient près de 400 kg de dioxine, un produit toxique puissant qui perturbe les fonctions hormonales, immunitaires et reproductives de l'organisme. Plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été exposés à la dioxine, dont 3 millions en subissent encore les séquelles.

VNA/CVN