Une carte des déchets pour aider à transformer les déchets en ressources

Lors d'un webinaire tenu le 19 juillet à Hanoï, des experts ont discuté des technologies de traitement des déchets dans le monde en vue de les appliquer au Vietnam de la manière la plus efficace, afin de les transformer en ressources.

>>Du bioplastique biodégradable conçu à partir de carapaces de crustacés

>>Conférence internationale sur la production animale et l'environnement

Le volume de déchets solides collectés a doublé entre 2015 et 2019.
Photo : Quôc Viêt/VNA/CVN

Cela entre dans le cadre des efforts nationaux de développement de l’économie circulaire et de réduction de la pollution pour atteindre l’objectif de zéro émission nette d'ici 2050, ont estimé des experts.

Selon le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement, le volume de déchets solides collectés a doublé entre 2015 et 2019, passant de 32.400 tonnes par jour à 65.000 tonnes par jour, dont 35.600 tonnes par jour (plus de 50%) provenaient des zones urbaines bien que le la population rurale est deux fois plus élevée que celle des zones urbaines.

En 2019, seuls 85% des déchets solides collectés ont été traités de manière conforme aux normes techniques nationales, en hausse de 10% par rapport au chiffre de 2015. Le gouvernement vise à porter le ratio à 90% pour les déchets urbains et 85% pour les déchets ruraux, et atteindre 100 % d'ici 2050.

Selon Trân Hoàng Anh, analyste énergétique du Centre vietnamien pour l'innovation dans la transformation énergétique (VIETSE), son agence mène des recherches sur des solutions pour optimiser le potentiel de déchets solides du pays et l'un des outils importants développés par ce centre est la carte quotidienne des déchets solides à l'échelle urbaine et industrielle.

Cette carte est élaborée sur la base des données d'enquête sur la quantité de déchets solides quotidiens rejetés par habitant dans les villes et les provinces, et des données d'enquête sur la population au niveau des communes. Les résultats de l'analyse sont visualisés sur le système d'information géographique (SIG).

Le système d'information de la carte affiche des données sur la gestion des déchets solides dans les secteurs médical, de la construction et le secteur industriel, la gestion des installations de traitement des déchets, les activités de collecte et de traitement des ordures ménagères et déchets solides domestiques.

La carte devrait aider à identifier le potentiel futur de ce domaine dans le processus de transition énergétique vers la réduction de la pollution de l'environnement et la protection du climat, a-t-il déclaré.

Partageant son expérience internationale, Hans Breukelman, directeur de la société BreAd - membre de l'Association internationale des déchets solides (ISWA) des Pays-Bas, a souligné l'importance d'une coopération entre les autorités, les entreprises et la communauté matière de traitement des ordures, où le partenariat coopération public-privé (PPP) joue un rôle important dans ce dispositif.

VNA/CVN