ONU : l'Iran appelle les États-Unis et l'UE à un respect intégral du PAGC

>>Poutine et Biden discutent de l'Ukraine, des relations bilatérales et de l'Iran

>>L'Iran espère une réunion "constructive" avec le chef de l'AIEA

Les États-Unis et l'Union européenne (UE) doivent en revenir à un respect intégral de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (PAGC), a exhorté mardi 14 décembre le représentant permanent de l'Iran auprès des Nations unies, Madjid Takht-Ravanchi. "Il est désormais temps pour les États-Unis et l'UE d'assumer leurs responsabilités et d'en revenir à un respect intégral du PAGC. La balle est dans leur camp. Nous espérons qu'ils sauront saisir cette opportunité", a-t-il dit à des journalistes. M. Takht-Ravanchi s'exprimait à l'issue de la réunion semestrielle du Conseil de sécurité sur le PAGC et la résolution 2231, laquelle a avalisé cet accord le 20 juillet 2015. A cette occasion, "nous avons entendu des messages de soutien forts envers le rétablissement du PAGC", a dit le diplomate iranien qui a ainsi tenu à "rafraîchir les mémoires" sur la situation actuelle : "La vérité, c'est que ce sont les États-Unis qui se sont retirés illégalement du PAGC et réimposé des sanctions". "La seule solution, c'est un engagement de toutes les parties envers une mise en oeuvre complète, efficace et vérifiable du PAGC; ni plus, ni moins", a-t-il dit en souhaitant que l'Iran reçoive la garantie que toutes les sanctions seront levées et que les États-Unis ne dénonceront pas à nouveau cet accord. Évoquant les pourparlers de Vienne sur la relance du PAGC, M. Takht-Ravanchi a indiqué que les négociateurs iraniens étaient "sérieux et bien préparés" à s'y engager de manière constructive, espérant une attitude réciproque. "Se lancer dans le jeu des reproches ou montrer une impatience factice n'est pas constructif", a-t-il conclu.

Xinhua/VNA/CVN

back to top