09/04/2021 16:27
Les autorités japonaises s'apprêtaient vendredi 9 avril à renforcer les mesures contre le coronavirus à Tokyo, moins de trois semaines après la levée de l'état d'urgence dans la capitale et à un peu plus de 100 jours des Jeux olympiques.
>>"Réduction considérable" du nombre d'invités par le CIO
>>Le relais de la flamme olympique lance le compte à rebours des JO retardés de Tokyo

Un piéton passe devant le logo officiel des Jeux olympiques 2020 à Tokyo le 7 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les JO de Tokyo-2020, retardés d'un an en raison de la pandémie, doivent s'ouvrir le 23 juillet dans la capitale japonaise où les infections avaient diminué grâce à l'état d'urgence mais où elles sont reparties à la hausse depuis la levée des restrictions le 21 mars.

Les nouvelles mesures -qui sont beaucoup moins sévères que les stricts confinements imposés dans d'autres pays- prévoient la fermeture des restaurants et des bars à 20h00, sous peine d'amendes pour les entreprises récalcitrantes.

La ville d'Osaka (Ouest) fait déjà l'objet de mesures spéciales après une recrudescence des cas de COVID-19, qui a entraîné l'annulation du relais de la flamme olympique sur la voie publique dans l'ensemble du département.

À partir de lundi 12 avril et jusqu'au 11 mai, une grande partie de la capitale japonaise sera aussi soumise aux nouvelles mesures qui sont globalement similaires à l'état d'urgence précédent, mais qui permettent de cibler plus facilement des foyers d'infection, ont indiqué les autorités.

"Pour la gestion de la crise, j'ai demandé que des mesures spéciales soient appliquées à Tokyo", a déclaré la gouverneure de la ville Yuriko Koike aux journalistes jeudi soir 8 avril.

"Il est urgent que nous prenions des mesures plus nombreuses et plus fortes, telles que la réduction des flux de personnes entre les grandes villes, sinon nous allons forcément assister à une situation où les infections vont se propager et devenir plus graves", a déclaré Mme Koike.

La ville de Kyoto (Ouest) et plusieurs zones du département d'Okinawa (Sud) seront également sous le coup des nouvelles mesures jusqu'au 5 mai, y compris la semaine de congés de la "Golden Week" au cours de laquelle elles sont habituellement inondées de visiteurs.

Malgré plusieurs vagues d'infections, le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par rapport à d'autres pays, avec quelque 9.300 décès officiellement recensés dans l'archipel depuis janvier 2020.

Mais les centres urbains assistent à une recrudescence des cas de COVID-19, les professionnels de santé signalant une pression croissante sur leurs infrastructures et leur personnel. Des médecins ont également signalé la propagation rapide de variants.

La vaccination progresse très lentement au Japon qui n'a approuvé jusqu'ici que le vaccin de l'entreprise pharmaceutique américaine Pfizer. Seuls des personnels soignants ont reçu des doses, et la vaccination des personnes âgées devrait commencer la semaine prochaine. Aucune date n'a encore été annoncée pour la vaccination de la population générale.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.