Môc Châu, une destination à ne pas manquer

Le Nouvel An lunaire arrive dans quelques jours. Si vous cherchez un lieu idéal pour le fêter, pensez à Môc Châu, dans la province montagneuse de Son La, au Nord, vous ne serez pas déçus !

>> Môc Châu, destination attractive pour les candidates de Miss Tourisme Monde 2022

>> La floraison précoce des pruniers sur le plateau de Môc Châu épate les visiteurs

>> Des destinations vietnamiennes récompensées aux World Travel Awards 2022

Minh Phuong (gauche), une Hanoïenne, se réjouit de participer aux expériences de récolte de fraises dans le jardin de la famille de Luong Thi Hông Tuoi, propriétaire du homestay Hoa Môc Miên dans le village de Vat à Môc Châu.

À la différence de l’an passé où le COVID-19 n’était pas encore bien maîtrisé, cette année, Lê Thu Huong, une retraitée de Hanoï, a décidé de passer le Têt traditionnel du Chat dans une autre région hors de la capitale.

“Le Têt est non seulement l’occasion de se retrouver enfamille, mais de plus en plus souvent, aussi, celle de partir en voyage. Et je pense que Môc Châu sera un bon choix pour ceux qui aiment découvrir les traits culturels des minorités ethniques”, partage-t-elle.

Venue à Môc Châu pour la première fois il y a quatre ans, cette femme de 60 ans a décidé d’y retourner pour célébrer de nouveau le Têt. “Cette année, j’accompagne ma mère octogénaire afin qu’elle le découvre, elle aussi. Au printemps, ce lieu devient un +plateau blanc+ avec les pruniers en fleurs tapissant les pentes des montagnes et même certaines rizières en terrasses, créant des scènes poétiques et romantiques. Je pense qu’elle adorera”, confie-t-elle.

Le homestay, un choix idéal

Le district de Môc Châu se situe à quelque 200 km au nord-ouest de Hanoï. Il regorge de sites naturels impressionnants tels que lepic de Pha Luong, la cascade de Dai Yêm ou encore la pinède de Ban Ang. Les visiteurs peuvent non seulement y admirer des montagnes majestueuses et des hameaux nichés près des cultures en terrasses, mais aussi s’immerger dans le quotidien des habitants locaux en participant avec eux à plusieurs activités, dont la cueillette du thé Shan Tuyêt, la récolte de fraises, la pêche dans les ruisseaux. Môc Châu dispose de pas mal de homestays qui sont en capacité d’abriter 20 à 30 personnes. Un choix de prédilection pour beaucoup de touristes.

Môc Châu dispose de pas mal de homestays capables d’accueillir 20 à 30 visiteurs.

“Ces dernières années, les homestays à Môc Châu ont accueilli une grande quantité de visiteurs, surtout ceux qui souhaitent découvrir les traits culturels originaux des minorités ethniques”, informe Dinh Thi Huong, chef du Bureau de la culture dudistrict de Môc Châu. Et d’ajouter que les propriétaires des homestays sont des guides touristiques locaux idéaux, qui accompagneront les voyageurs dans des sites impressionnants.

Cette femme de l’ethnie Muong conseille aux touristes de se loger dans les homestays installés dans certains villages tels que Tà Sô, Vat où les logements sont assez bien équipés et où l’écotourisme et le tourisme communautaire se développent de jour en jour.

Les savoureuses spécialités du Têt

Après une longue journée d’activités en plein air, les visiteurs pourront se reposer chez l’habitant tout en savourant des plats locaux.

Les habitants leur serviront notamment du xôi ngu sac (riz gluant aux cinq couleurs), du com lam (riz gluant cuit dans destubes de jeune bambou) et du thang cô (soupe d’abats de cheval typique des H’mông).

Le xôi ngu sac est une spécialité de certaines minorités ethniques du Nord-Ouest. Il doit son nom aux cinq couleurs - blanc, vert, noir, rouge et jaune - qui représentent les cinq éléments de base du cosmos (métal, bois, eau, feu, terre) et qui forment le yin et le yang.

Ces ethnies utilisent différentes herbes et légumes pour colorer le riz. “Auparavant, le +xôi ngu sac+ n’était servi que pour lesoccasions importantes telles que fêtes, grandes cérémonies et mariages. Aujourd’hui, il est devenu un plat quotidien très populaire, qui exprime l’hospitalité de l’hôte”, affirme Luong Thi Hông Tuoi, une habitante de l’ethnie Thái, qui le prépare presque tous les jours pour les visiteurs.

Le sourire de Lê Phu, un touriste hanoïen, après avoir visité le village de Tà Sô dans le district de Môc Châu, sous la guidance de Sùng Y Hoa, de l’ethnie H’Mông.

Au moment du Têt traditionnel, manger du bánh chung (gâteau de riz gluant de forme carrée, farci de viande et de haricots) préparé par les habitants des ethnies minoritaires vous apportera certainement l’émotion d’une fête printanière. “Je ne peux pas oublier mon exaltation lors de la dégustation d’un morceau de +bánh chung+ des Thái à Môc Châu à l’occasion du Têt 2020. J’ai ressenti le goût de la viande de porc et les arômes du riz gluant local cultivé sur des montagnes au climat froid. Ce plat traditionnel vietnamien évoque vraiment l’ambiance du Têt et cela est d’autant plus significatif en le fêtant dans une région montagneuse du Nord”, confie Nguyên Chân Thanh, un touriste hanoïen.

Môc Châu peut se visiter en toute saison. Que ce soit auprintemps, en été, en automne ou en hiver, vous découvrirez des paysages àcouper le souffle et rencontrerez des habitants très hospitaliers. Dépaysement garanti. Alors, n’hésitez plus, préparez vos sacs à dos pour ce Têt traditionnel du Chat !

Texte et photos : Phuong Mai/CVN

back to top