Mer Orientale : des experts russes affirment le rôle primordial du droit international

Le site web du Conseil russe des affaires internationales a publié jeudi 1er juillet un article affirmant que la décision de la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye (Pays-Bas) en juillet 2016 avait marqué un jalon important dans l'histoire des différends territoriaux en Mer Orientale.

>>Le 34e Dialogue ASEAN - États-Unis : coordination étroite pour la paix et la stabilité

>>Le Japon exprime de vives préoccupations devant les actes chinois en Mer Orientale

Île de Sinh Tôn, dans l'archipel de Truong Sa (Spratly).
Photo : VNA/CVN

L’article du docteur Alexander Korolev et de la docteure Irina Strelnikova (https://russiancouncil.ru/analytics-and-comments/analytics/yubiley-gaagskogo-tribunala-po-yukm-na-styke-geopolitiki-i-mezhdunarodnogo-prava/) a affirmé le rôle ultime du droit international dans la résolution de ces différends. Les auteurs ont particulièrement souligné l’importance de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) et le rôle de la décision de la CPA il y a cinq ans.

Les spécialistes russes ont déclaré apprécier que les pays de l'ASEAN discutent activement de la nécessité de remplacer la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) de 2002 par un Code de conduite en Mer Orientale (COC) - un instrument juridiquement contraignant qui jouera un rôle fondamental dans la gestion des différends en Mer Orientale.


VNA/CVN

back to top