Malaisie : les entreprises chimiques appellent le gouvernement à ratifier le CPTPP

Le Conseil des industries chimiques de Malaisie (CICM) a appelé, le 2 août, le gouvernement du pays à ratifier rapidement l'Accord de partenariat transpacifique global et progressif (CPTPP) afin d'apporter des avantages à ses entreprises.

>>La Malaisie et l'UE organisent la 8e réunion des hauts officiels

>>Malaisie : les banques d’investissement attendent la remontée de l’OPR

Un coin de Kuala Lumpur, en Malaisie

Le CICM a déclaré que l'accord ouvrira l'accès et contribuera à stimuler les exportations des acteurs chimiques malaisiens vers le Canada, le Mexique et le Pérou grâce à une meilleure compétitivité des prix après l'élimination substantielle des droits de douane.

À l'heure actuelle, le Canada impose un tarif pouvant aller jusqu'à 270%, le Mexique 30% et le Pérou 9%, a indiqué le CICM dans un communiqué, ajoutant que les tarifs élevés affectent les principales exportations vers les pays du CPTPP, notamment les produits chimiques organiques et inorganiques. Avec le CPTPP, ces tarifs seront entièrement éliminés d'ici 2034 dans tous les pays signataires.

Selon l'association, les pays du CPTPP représentaient près de 22% (11 milliards de RM ou 2,47 milliards d'USD) des exportations de produits chimiques de la Malaisie en 2019, les principales destinations d'exportation étant Singapour, le Japon et le Vietnam.

Le CICM a déclaré que l'accord peut également accroître l'attractivité des investissements en Malaisie et stimuler le développement des capacités locales, en particulier dans les produits chimiques de spécialité en établissant des normes élevées de protection pour les investisseurs et en renforçant davantage l'avantage concurrentiel de la Malaisie.


VNA/CVN