Le transit de gaz russe par l'Ukraine pourrait atteindre 41,4 millions de mètres cubes

Le transit de gaz russe par l'Ukraine le 13 août pourrait atteindre 41,4 millions de mètres cubes. C’est ce qui découle des données du site internet de l'opérateur ukrainien du réseau gazier (OGTSU).

>>Les brasseries allemandes redoutent le choc énergétique

>>Les États de l'UE s'accordent pour aider l'Allemagne face au péril russe

>>Du gaz russe coule de nouveau vers l'Europe via Nord Stream

Le gazoduc Nord Stream 1 près de Lubmin, au Nord-Est de l'Allemagne, le 20 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Il n'y a pas de nominations pour le transit de gaz de Russie via la station de distribution de gaz de Sokhranovka à samedi 13 août, mais via la station de Soudja, elles s'élèvent à environ 41,4 millions de mètres cubes.

La veille, Gazprom a rapporté que vendredi 12 août, 41,4 millions de mètres cubes du gaz pour l'Europe avaient transité par l'Ukraine. À l'heure actuelle, Gazprom fournit du gaz à l'Europe en transit par l'Ukraine via la station gazométrique de Soudja, et les demandes de pompage via Sokhranovka sont rejetées par la partie ukrainienne.

Au maximum, les demandes en provenance d'Europe ont atteint 109,6 millions de mètres cubes début mars.

À propos du transit du gaz via l'Ukraine

Le 10 mai, l'OGTSU a annoncé qu'elle arrêtait le transit de gaz vers l'Europe via la station de Sohranovka à partir du 11 mai en raison d'un cas de force majeure, affirmant qu'elle ne pouvait pas contrôler la station de compression frontalière de Novopskov dans la région de Lougansk. À cet égard, les nominations pour le transport seront rejetées, le gaz ne sera pas reçu, a noté l'OGTSU.

Cependant, la holding gazière russe ne voyait aucune raison d'arrêter le pompage selon le mode précédent et a déclaré n'avoir reçu aucune confirmation des circonstances de cette force majeure. Sur la proposition de l'OGTSU de transférer tous les volumes de transit vers un autre point d'entrée pour le gaz de transit russe - la plus grande station de distribution de gaz de Soudja dans la région de Koursk en Russie - Gazprom a noté qu'il était technologiquement impossible de le faire sur la base du schéma de flux russe.


TASS/VNA/CVN