30/05/2021 19:12
Malgré une baisse de l’indice des prix à la consommation au cours des quatre premiers mois de 2021, les pressions inflationnistes existent toujours au Vietnam, estime l’Office général des statistiques (OGS).
>>HSBC : l'inflation vietnamienne se stabiliserait à 3%
>>Les efforts du Vietnam pour la reprise économique en 2021

L'augmentation de la demande de capitaux et de matières premières fera hausser les prix et exercera de fortes pressions sur l’inflation sur l’année complète.
Photo : VNA/CVN

De janvier à avril, les prix ont progressé de 0,89% par rapport à la même période de l’an dernier, son plus bas niveau depuis 2016, donnant plus de latitude au gouvernement pour maîtriser l’inflation à 4% tel que fixé par l’Assemblée nationale.

Cependant, il n’y a pas de place pour la subjectivité et la complaisance car les pressions inflationnistes sont toujours présentes et vont s’accentuer d’ici à la fin de l’année sous l’effet du renchérissement des produits de base, a averti l’OGS.

Les prix à la consommation vont rebondir avec le concours de certains facteurs essentiels tels que les prévisions positives des institutions internationales sur les perspectives économiques mondiales en raison du déploiement de la vaccination contre le COVID-19 dans le monde entier, a-t-il expliqué à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) le chef adjoint de l’OGS, Nguyên Trung Tiên.

Au Vietnam, les entreprises s’accommodent de la nouvelle normalité, les activités de production et de commerce s’animent progressivement. À mesure que l’économie reprend, la demande de capitaux et de matières premières augmente, ce qui fera monter les prix et exercera des pressions haussières sur l’inflation sur l’année complète, a-t-il poursuivi.

Parallèlement à cela, la flambée des prix des matières premières sur le marché mondial, l’importation de matières premières à des prix élevés vont se répercuter sur les coûts de production, poussant ainsi les prix à la consommation sur le marché intérieur à la hausse, a indiqué Nguyên Trung Tiên.

En outre, les pays continuent d’assouplir leur politique monétaire pour favoriser la reprise économique, créant un facteur haussier pour la demande des marchandises de base qui fera grimper les prix des matières premières.

Par ailleurs, la régulation des prix de certains biens gérés par l’État selon une feuille de route, tels que les services sanitaires et l’éducation, aura également un impact sur l’indice des prix à la consommation de cette année.

Le responsable a recommandé aux organismes compétents de garder un œil attentif sur l’évolution de l’offre et de la demande, les prix du marché des produits de première nécessité ; et gérer proactivement les prix des biens gérés par l’État au bon moment avec le bon dosage, a recommandé le responsable.

De plus, le ministère de l’Industrie et du Commerce et celui des Finances doivent suivre de près l’évolution des cours du pétrole sur le marché mondial, utiliser le fonds de stabilisation de manière raisonnable pour limiter l’impact de la hausse des cours du pétrole sur l’indice des prix à la consommation.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Le tourisme communautaire, un des atouts de Pù Luông Le tourisme communautaire se développe sur les marges de la Réserve naturelle de Pù Luông, province de Thanh Hoa (Centre). Nature sauvage et paysages pittoresques, il s’agit définitivement d’un endroit de ne pas rater.