20/03/2021 11:30
Bien qu’elle ait fait son apparition au Vietnam il y a plus d’un demi-siècle, la comédie musicale demeure peu connue du grand public. Cependant, les succès des toutes nouvelles mises en scène d’artistes vietnamiens pourraient changer la donne.
>>La comédie Les Misérables sera jouée de nouveau sur la scène de l’Opéra de Hanoï
>>Les Misérables entrent en scène à l’Opéra de Hanoï

La version vietnamienne des Misérables a conquis le public.
Photo : Tô Quôc/CVN

Malgré l’impact de la pandémie de COVID-19 sur le secteur de la culture au Vietnam, quelques spectacles ont pu être représentés, notamment des comédies musicales qui ont marqué les esprits et qui pourraient lancer une nouvelle tendance.

Un franc succès

C’est le cas par exemple du spectacle Les Misérables réalisé par l’Opéra-Ballet national du Vietnam (VNOB), de Tôi đoc báo sáng nay (Je lis le journal ce matin) mis en scène par le Théâtre de chant, de danse et de musique Thang Long, ou encore de Trai hoa vàng (Jardin de fleurs jaunes) du Théâtre de la jeunesse. Quarante ans après sa création en France, la comédie musicale Les Misérables, adaptée du roman éponyme de Victor Hugo, a été jouée pour la première fois au Vietnam sur la scène de l’Opéra de Hanoï les 21 et 22 novembre 2020. Le spectacle a fait salle comble et a impressionné les spectateurs.

L’adaptation vietnamienne de la pièce a été réalisée par le metteur en scène Nguyên Triêu Duong qui a réussi à rassembler un casting prestigieux autour de lui : Dao Tô Loan, Huy Duc, Trân Trang, Sao Mai,  Bùi Trang, tous des chanteurs d’opéra célèbres.

Les destins croisés de Jean Valjean, Javert, Cosette, des Thénardier et Fantine ou Marius ont passionné des millions de spectateurs à travers le monde, faisant des Misérables l’un des plus grands succès de la comédie musicale, au même titre, par exemple, que Le Fantôme de l’Opéra. Ce drame datant du XIXe siècle a passé la barrière du temps. Que ce soit au théâtre, au cinéma et même en comédie musicale, l’émotion qui se dégage de cette œuvre reste inchangée.

D’une durée de deux heures, le spectacle rassemblant plus de 150 comédiens a montré une harmonie parfaite entre le chant, la danse et le théâtre. Les applaudissements sans cesse et les compliments d’admiration du public ont confirmé par la suite le succès de la pièce. 

"L’œuvre a été réalisée par une équipe de jeunes talentueux qui ont suivi une formation en la matière à l’étranger", a spécifié Trân Ly Ly, directrice du VNOB.

Un art populaire

Une scène de la comédie musicale "Tôi đoc báo sáng nay".
Photo : NSHN/CVN

Ces réussites artistiques et publiques de comédies musicales sont synonymes d’un engouement pour ce genre. En effet, d’autres œuvres comme La Petite fille aux allumettes (de l’écrivain danois Hans Christian Andersen) ou Mathilda (de l’auteur anglais Roald Dahl) ont été adaptées et présentées sur scène en 2020 par le Centre d’art Hanoi Arts for You (HAY). Prochainement, en juin 2021, ce sera Witches (Sorcières de Roald Dahl) qui sera sur scène.

Selon les observateurs, la comédie musicale est en train de devenir un genre prisé des théâtres vietnamiens. Trân Ly Ly espère ainsi que "les théâtres continueront de mettre en œuvre de nouvelles pièces pour rendre la comédie musicale plus populaire". D’après le compositeur Duong Câm, réalisateur de Tôi đoc báo sáng nay, "il faudrait que les théâtres créent des œuvres vivantes et proches de la vie de la population, ce qui attirera les Vietnamiens à venir voir des comédies musicales".

"La comédie musicale n’est pas un art élitiste comme peut l’être l’opéra. Elle peut totalement conquérir le grand public vietnamien. L’’enthousiasme des spectateurs pour ces nouvelles pièces montrent que le genre pourra se développer si les théâtres savent explorer ses potentiels", a conclu le metteur en scène Nguyên Khac Duy.


Le mariage réussi du théâtre et de la musique

La comédie musicale est un genre théâtral mêlant comédie, chant, danse et claquettes. Apparue au tout début du XXe siècle, elle se situe dans la lignée du mariage du théâtre et de la musique classique qui avait donné naissance aux siècles précédents au ballet, à l’opéra, à l’opéra-bouffe et à l’opérette. Elle s’est particulièrement développée aux États-Unis, se dissociant à partir des années 1910 du genre classique par l’intégration de musiques “nouvelles” comme le jazz.
 

My Anh-VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.