20/12/2020 08:15
Le Programme national d’ici à 2030 de développement socio-économique des régions d’ethnies minoritaires a pour objectif d’éradiquer l’extrême pauvreté dans ces zones et ainsi dans tout le pays.
>>Renforcer les politiques en faveur des minorités ethniques dans les zones montagneuses
>>La réduction de la pauvreté dans les régions ethniques et montagneuses en débat
>>Bilan du programme d’éradication de la pauvreté 2016-2020

En 2020, l’Assemblée nationale a promulgué la Résolution N°120 concernant le Programme national de développement socio-économique des régions d’ethnies minoritaires. Celui-ci concernera plus précisément les régions du Nord-Ouest, des hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên) et du Sud occidental. L’objectif général est d’y réduire les écarts en termes de niveau de vie et de revenus par rapport à la moyenne nationale.

Selon une enquête, en 2019, les 53 minorités ethniques comptaient 14,1 millions d’habitants, représentant 14,7% de la population nationale.
Photo : Duong Giang/VNA/CVN

Protection et développement

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a approuvé le programme "Protection et développement des minorités ethniques au cours de la période 2021-2030". S’étalant sur une décennie, celui-ci est divisé en deux phases : de 2021 à 2025 pour la première, et de 2026 à 2030 pour la seconde. L’objectif de la première est de réduire de 50% le taux de pauvreté dans les communes et villages en grande difficulté ; celui de la deuxième est d’éradiquer l’extrême pauvreté dans l’ensemble des localités d’ici 2030.

D’ici 2025, les autorités prévoient notamment de résoudre les problèmes de pénurie de logements, de terrains résidentiels, de terres cultivables et d’eau courante. Le programme entend satisfaire les besoins des populations vivant dans les zones extrêmement difficiles et hautement exposées aux catastrophes naturelles. Il vise également à développer la production agro-forestière, à garantir aux populations des moyens de subsistance durables ainsi que des revenus stables grâce à la protection et au développement des forêts. Il prévoit des investissements importants dans les infrastructures. Un autre point important concerne le développement de l’éducation et de la formation, l’amélioration de la qualité de la main-d’œuvre locale et du secteur de la santé. Enfin, la première phase de ce programme souhaite assurer la défense et la sécurité de la nation, la souveraineté de celle-ci le long de ses frontières ainsi que la consolidation du grand bloc d’unité nationale.

Concernant le budget nécessaire, la résolution indique que le montant total pour sa mise en oeuvre au cours de la période 2021-2025 sera d’au moins 137.664 milliards de dôngs dont 104.954 milliards tirés du budget de l’État, 10.016 milliards des caisses locales, 19.727 milliards fournis sous forme de crédits et 2.967 milliards issus d’autres sources. Si le budget de l’État joue un rôle décisif, les décideurs soulignent également la répartition de l’aide publique au développement (APD) dans la mise en œuvre du programme. Ils appellent aussi les entreprises à investir dans ces régions pour y développer l’économie sylvicole et le tourisme. Sur la base des résultats de la mise en œuvre du programme sur la période 2021-2025, le gouvernement soumettra à l’Assemblée nationale une décision sur les fonds nécessaires à sa reconduction pour la période 2026-2030. Ce programme a pour principe de cibler les investissements sur les communes et villages les plus en difficulté. La priorité sera accordée aux problèmes les plus urgents, aux groupes ethniques les plus touchés par la précarité et aux familles les plus pauvres.

Ce programme préconise également la transparence et la démocratie via la participation des communautés bénéficiaires et les efforts des minorités ethniques elles-mêmes dans la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de leur niveau de vie. Un autre point important est la décentralisation dans l’organisation et la réalisation des projets. Les autorités locales sont ainsi chargées de leur mise en œuvre, conformément aux caractéristiques, potentiels, atouts, identités culturelles, us et coutumes des populations concernées. En outre, l’inspection, la supervision et l’évaluation du programme à tous les échelons, la prévention et la lutte contre les mauvaises utilisations des ressources constituent également des priorités.

L’Assemblée nationale a chargé le gouvernement d’organiser l’évaluation des programmes nationaux d’édification de la Nouvelle ruralité, et de réduction durable de la pauvreté, sur la base desquels seront déterminés les contenus et localités pour la mise en œuvre de ce programme, évitant ainsi les chevauchements et redondances entre les programmes. Le gouvernement étudiera et appliquera des mécanismes et politiques adaptés aux caractéristiques et aux conditions des régions, garantissant un investissement ciblé et donc efficace.

Le Parti et l’État cherchent constamment à améliorer la qualité de vie des ethnies minoritaires. Photo :  Nguyên Cuong/VNA/CVN

Situation socio-économique 

L’enquête et le recensement des informations sur la situation socio-économique des 53 minorités ethniques du Vietnam en 2019 a montré qu’après cinq ans, des progrès notables en la matière ont été réalisés. Cette enquête a été menée dans 5.468 communes de 503 districts de 54 provinces du pays, conformément à la décision N°02 datée du 5 janvier 2015 du Premier ministre, mise en œuvre conjointement par le Département général des statistiques et le Comité des affaires des minorités ethniques du gouvernement.

Selon les résultats obtenus, au 1er avril 2019, les 53 minorités ethniques comptaient 14,1 millions d’habitants, représentant 14,7% de la population nationale. Pendant la période 2009-2019, le taux de croissance démographique moyen chez ce groupe a été de 1,42%, soit supérieur à la moyenne nationale (1,14%). Le taux de la pauvreté est de 35,5%. En 2019, 98,6% des villages et hameaux des communes peuplées d’ethnies minoritaires étaient électrifiés. 95,2% des chemins bétonnés. Quelque 99,5% des communes disposaient d’établissements de santé. Le taux de communes ayant des établissements sanitaires aux normes nationales était de 83,5%, soit le double de 2015. L’espérance de vie moyenne était de 70,7 ans, contre 73,6 ans au niveau national. L’âge de l’entrée dans la vie active était de 15 ans. Près de 70% des actifs travaillaient dans les secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et des produits aquatiques.

La surface de logement moyenne par habitant était de 16,9 m²/personne (moyenne nationale : 23,2 m²). Et 61,3% des foyers avaient accès à l’Internet. En 2019, le taux de foyers pauvres bénéficiant de prêts à taux préférentiels des banques des politiques sociales a atteint 19,7%. Ces crédits ont contribué à les aider à disposer de ressources pour le développement économique, à élever leur qualité de leur vie. Les résultats de l’enquête sur la situation socio-économique des 53 minorités ethniques du Vietnam en 2019 constituent une source de données fiable et importante pour évaluer la stratégie 2011-2020 de développement socio-économique, édifier le plan national 2021-2025 de développement socio-économique et élaborer des documents à soumettre aux congrès du Parti à tous les échelons et au XIIIe Congrès national du Parti, prévu début 2021.                       
Thê Linh/CVN
 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Bientôt l'ouverture de l’Année nationale du Tourisme 2021 La cérémonie d’ouverture de l’Année nationale du Tourisme 2021 aura lieu dans la soirée du 20 avril au site national spécial de l’ancienne capitale Hoa Lu, dans la commune de Truong Yên, district de Hoa Lu, province de Ninh Binh (Nord).