Les jeunes lecteurs au temple de la Littérature

Encourager les enfants à lire, leur forger une véritable culture littéraire... Plus que de simples objectifs, ce sont de réelles ambitions qui sous-tendent l’organisation de la Journée de la lecture. Partons à la rencontre des jeunes lecteurs avec la radio La Voix du Vietnam.

La Journée de la lecture qui a eu lieu récemment au temple de la Littérature, à Hanoi, a donné lieu à un véritable chassé-croisé de libraires et d’éditeurs, tous venus présenter des ouvrages aussi riches que variés. Littérature, littérature enfantine, sciences, éducation... Il y en avait pour tous les goûts et surtout pour tous les âges, même s’il semblait bien que l’âge tendre fût tout de même un peu privilégié!

La Journée de la lecture qui a eu lieu récemment au temple de la Littérature, à Hanoi.


Les éditions Kim Dông avaient ainsi réservé un espace aux enfants. Cinq mètres carrés, de petits tabourets, des livres mis à disposition, et le tour était joué : les jeunes bibliophiles en culotte courte n’avaient plus qu’à s’installer pour bouquiner paisiblement sous l’œil attendri de leurs parents. Trân Thi Tuyêt Trinh, par exemple, y avait amené son enfant. “ Comme mon enfant aime bien lire, je l’ai emmené ici, au stand des éditions Kim Dông” , nous dit-elle . “C’est bien qu’il y ait des manifestations de ce genre, mais ce serait encore mieux s’il y avait de la place pour tout le monde!”
La lecture est certainement un bon moyen pour créer des liens de parents à enfants. C’est en tout cas ce qu’il ressort des propos du professeur Nguyên Thuy Anh qui estime qu’en matière de lecture, les parents peuvent jouer un rôle d’accompagnateur. “Pour les enfants en bas âge, ce sont leurs parents qui doivent les guider dans le choix de leurs lectures, estime-t-il. Idéalement, il faudrait qu’il y ait un espace réservé aux parents où ils puissent trouver conseils. Beaucoup de parents ne savent pas vraiment ce qu’ils souhaitent faire lire à leurs enfants. Ce serait bien de leur donner des orientations dans ce domaine.
Nguyên Thuy Anh estime aussi que pour rentrer dans l’univers d’un livre donné, les enfants peuvent avoir besoin que leur imagination soit stimulée, qu’un contexte favorable soit créé. “ Il y a des livres épais dont je peux sélectionner quelques extraits à lire aux enfants, en faisant en sorte de rendre ma lecture aussi expressive que possible. Comme ça, les enfants rentrent vraiment dans l’histoire. Il y a aussi la méthode qui consiste à présenter certains extraits du livre accompagnés par de la musique, ou à créer des sortes de jeux interactifs autour de l’histoire, avec des questions et des devinettes...
Cette fête de la lecture 2013 aura en tout cas permis à chaque lecteur de découvrir des ouvrages intéressants, mais aussi tout un univers lié à la bibliophilie. “Ici, je découvre ce que c’est que la mise en page, comment fonctionne une bibliothèque”, nous explique Nguyên Thi Dào, étudiante à l’école supérieure de la culture. “Mais je mesure aussi tous les efforts que font les bibliothécaires pour attirer des lecteurs. Ils sont vraiment comme des timoniers sur la mer du savoir".
Temps modernes obligent, nos bons vieux livres imprimés subissent la concurrence d’Internet, où tout est facilement accessible. Et puis la civilisation de l’image dans laquelle nous évoluons fait que les jeunes préfèrent de beaucoup les livres abondamment illustrés à ceux qui ne le sont pas... Selon Nguyên Ngoc Bao, qui est directeur-adjoint du Département des éditions au ministère de l’Information et de la Communication, il appartient à chaque individu de trouver la voie de son épanouissement individuel, mais il arrive que les livres puissent y contribuer.
Il est déjà arrivé que certains livres agissent comme des révélateurs auprès de telles ou telle personne”, nous dit-il. “Un livre peut faire changer une vie, c’est vrai.
Chaque livre est une aventure qui peut repousser toujours plus loin l’horizon du lecteur, et au fond, cette fête du livre et de la lecture est aussi une invitation au voyage.

VNA/CVN

back to top