Les hôpitaux allemands craignent une vague d'insolvabilités en 2023

Le secteur de la santé allemand pourrait faire face à une vague d'insolvabilités en 2023, a averti mardi 27 décembre la Fédération hospitalière d'Allemagne (DKG).

>> Allemagne : stratégie de rappel rapide pour lutter contre la nouvelle vague de COVID-19

>> En Allemagne aussi, les hôpitaux manquent de soignants pour les enfants

Soigner un patient du COVID-19 dans un hôpital à Aachen, en Allemagne.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Les dommages au système de santé seront visibles dans de nombreuses régions. La vague d'insolvabilités prédite il y a plusieurs mois est maintenant en train de déferler", a déclaré dans un communiqué le président de la DKG, Gerald Gass.

Selon une enquête annuelle menée par l'Institut hospitalier allemand (DKI), seuls 6% des hôpitaux du pays le plus peuplé de l'Union européenne (UE) estiment que leur situation économique actuelle est "bonne".

Dans le même temps, plus d'un hôpital sur deux s'attend à une nouvelle détérioration de sa situation économique en 2023, selon l'enquête. "La situation du personnel dans les hôpitaux, notamment dans le domaine des soins infirmiers, continue d'être préoccupante", a indiqué la DKG.

À la mi-2022, près de 90 % des hôpitaux allemands avaient du mal à pourvoir les postes d'infirmières vacants dans les services généraux. Financer les investissements hospitaliers par des subventions publiques "ne suffit plus pour relever les défis de l'avenir dans de nombreux hôpitaux", a souligné la DKG, ajoutant que la moitié des fonds d'investissement utilisés par les hôpitaux provenaient déjà du secteur privé.

Le nombre d'hôpitaux en Allemagne diminue régulièrement depuis 30 ans. Alors que le pays comptait encore plus de 2.400 hôpitaux dotés d'environ 665.000 lits en 1991, ce chiffre est tombé à moins de 1.900 hôpitaux et environ 480.000 lits, selon l'Office fédéral des statistiques (Destatis).

La pandémie de COVID-19 et la récente hausse des infections respiratoires font constater que l'Allemagne a "besoin d'un système hospitalier solide et d'une couverture médicale complète", a déclaré M. Gass.

APS/VNA/CVN

back to top