Vietnam - Francophonie
Les entreprises à la recherche de partenariats dans trois filières

L'agro-industrie, les énergies renouvelables, les biens et services numériques ont été les trois filières clés discutées lors du Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie, organisé le 24 mars à Hanoï. L’événement a réuni quelque 250 délégués d'entreprises vietnamiennes et francophones.

>>Les énergies renouvelables au menu du Forum d’entreprises francophones

>>Le dynamisme vietnamien en matière numérique peut profiter à tout l’espace francophone

>>Un nouvel élan pour la francophonie économique

Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie, le 24 mars à Hanoï.
Photo : Bùi Phuong/CVN

Le Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie a été organisé le 24 mars à Hanoï, à l’occasion de la Mission économique et commerciale de la Francophonie en Asie (MECA), conduite par la secrétaire générale de la Francophonie Louise Mushikiwabo.

Après de riches d’activités à Hô Chi Minh-Ville, une centaine d’opérateurs économiques et institutionnels s’y sont réunis pour rencontrer des entreprises vietnamiennes et discuter des possibilités de partenariats. L’événement a été honoré par la présence de Pham Binh Minh, vice-Premier ministre vietnamien ; de Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie ; de Dinh Toàn Thang, ambassadeur du Vietnam en France et représentant du président vietnamien auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ; et de Nguyên Thuy Anh, vice-présidente de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie et présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale du Vietnam, entre autres.

Le vice-Premier ministre Pham Binh Minh prenant la parole lors du forum.
Photo : An Dang/VNA/CVN

Prenant la parole à l’ouverture du forum, le vice-Premier ministre Pham Binh Minh, a affirmé : "Le Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie, qui a pour but de renforcer la connexion entre les entreprises francophones et la communauté des affaires vietnamienne, revêt une grande importance en ce moment où l’économie mondiale fait face aux gros défis dont la pandémie de COVID-19 qui a laissé de lourdes conséquences socio-économiques".

Volonté commune d'intensifier le partenariat économique

"L’espace économique francophone, avec une population d’environ 1,2 milliard de personnes, représentant 16% du PIB et 20% du commerce mondiaux, a un grand potentiel de coopération. Je crois qu'avec la volonté commune de nous tous, la coopération économique dans l’espace francophone sera de plus en plus efficace et atteindra de nouvelles hauteurs. En tant que membre actif et responsable de la communauté francophone, le Vietnam continuera à soutenir et à participer activement aux efforts de l'OIF pour renforcer la coopération économique, pour la prospérité et le développement durable de ses membres", a précisé le vice-Premier ministre.

Le chef adjoint du gouvernement a invité les participants à "concentrer les discussions dans trois filières clés que sont l'agro-industrie, les énergies renouvelables, les biens et services numériques. Ce sont des domaines où le Vietnam a de grands atouts et aura des besoins de partenariat international dans les années à venir". Sans oublier de présenter les potentiels du pays dans ces secteurs.

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, prenant la parole au forum.
Photo : Bùi Phuong/CVN

S’adressant à l’assistance du forum, la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, a déclaré : "+Renforcer la coopération et la solidarité francophones pour la paix et le développement économique et social+. C’était le thème du VIIe Sommet de la Francophonie tenu ici dans cette belle ville de Hanoï en 1997. Un Sommet historique qui avait élu, pour la première fois, un secrétaire général à la tête de l’OIF, nouvelle appellation de la Francophonie intergouvernementale depuis lors. Vingt-cinq ans plus tard, nous sommes passés de 48 pays membres, associés, observateurs à 88 aujourd’hui, preuve de l’attractivité de notre organisation. Et il y a d’autres pays qui frappent encore à notre porte".

"Vingt-cinq ans après, nous constatons toute la pertinence de la Déclaration de Hanoï qui soulignait déjà les liens indissociables entre paix et développement, entre croissance économique, progrès social et développement durable. Permettez-moi de remercier très sincèrement et chaleureusement les autorités vietnamiennes pour leur engagement constant en faveur de la Francophonie et notamment de la Francophonie économique incarnée par la tenue de cette toute première mission économique et commerciale en Asie du Sud Est", a-t-elle poursuivi. Elle a insisté que c’était un défi, voire un pari, dans un contexte sanitaire encore fragile, de faire venir une centaine d’acteurs économiques de 24 pays francophones rencontrer 370 entreprises vietnamiennes.

Photo de famille des invités, intervenants et délégués lors du forum.
Photo : Bùi Phuong/CVN

Selon elle, pendant longtemps, l’espace économique francophone n’est resté qu’un concept. Il a fallu attendre le Sommet de Dakar, en 2014, pour que la Francophonie se dote d’une véritable stratégie économique, tienne un Forum économique et agisse surtout au niveau de la diplomatie économique. Depuis plusieurs années, le monde traverse des mutations majeures : régulation de la mondialisation, transition vers des modèles de développement durables, éradication de la pauvreté, inclusion et égalité. La transition numérique génère un nouveau modèle économique et de nouveaux rapports au travail et au monde.

"Le Vietnam est important pour la Francophonie"

"À travers la MECA, l’OIF entend apporter à ses États et gouvernements membres, dont le pays d’accueil en premier lieu, un fort et concret appui à la coopération pour une reprise économique francophone résiliente au sortir, nous l’espérons, de cette pandémie mondiale de COVID-19. Notre apport est certes modeste mais il sera constant", a dit la secrétaire générale de la Francophonie.

D'après elle, le Vietnam est important pour la Francophonie. C’est un membre fondateur de l'organisation, un pays moteur en Asie-Pacifique, le pays qui compte le plus grand nombre de locuteurs francophones dans cette région.
"Je me félicite que la stratégie d’intégration internationale du Vietnam passe et se fasse avec la Francophonie au nom du multilatéralisme et du développement économique notamment. Il était donc tout naturel que cette première mission économique et commerciale de la Francophonie se tienne ici avant d’aller dans d’autres zones géographiques et économiques francophones, en Afrique centrale en juillet 2022, précisément au Gabon et au Rwanda. À présent, il revient aux entreprises, aux femmes et hommes d’affaires présents de traduire en partenariats, en contrats, en investissements nos ambitions. Je vous invite, je vous encourage à passer à la réalisation et à l’action", a-t-elle lancé.

Le Forum économique de haut niveau Vietnam - Francophonie a réuni une centaine d'opérateurs économiques venus de 24 pays francophones.
Photo : An Dang/VNA/CVN

Pour sa part, le ministre vietnamien des Affaires étrangères Bùi Thanh Son a souligné l’importance de la promotion de la coopération économique au sein de la communauté francophone. Selon lui, "le Vietnam apprécie la participation et la promotion de la coopération et de la solidarité au sein du bloc francophone, conformément à la politique de multilatéralisation et de diversification de ses relations extérieures, d'intégration de manière proactive et active dans le monde".
Depuis le VIIe Sommet de la Francophonie en 1997, le Vietnam a toujours prôné la promotion de la coopération économique francophone, contribuant aux efforts communs de la Francophonie pour que l’espace économique devienne un espace d’échange, de coopération, de solidarité, d'innovation, un espace de prospérité, de développement durable et inclusif, pour valoriser au mieux les potentialités.

"Nous nous réjouissons de voir que la Francophonie a lancé une série d'initiatives pour mettre en œuvre sa Stratégie économique pour la période 2020-2025, que le Vietnam est le pays coordonnateur en tant que président de la Commission économique du Conseil permanent de la Francophonie. Nous remercions l’OIF d'avoir choisi le Vietnam comme première destination de la MECA", a exprimé Bùi Thanh Son.
Échange de lettres d'intention de coopération entre acteurs économiques vietnamiens et francophones.
Photo : Bùi Phuong/CVN

Au forum, le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Dang Hoàng An, a estimé que le Vietnam, un pays à la croissance impressionnante en Asie, sera une passerelle importante pour la communauté francophone afin qu’elle renforce les liens intra-régionaux. Il dispose de bases solides et fiables pour mettre en œuvre, avec l'OIF, la Stratégie économique de la Francophonie, notamment dans le volet d’action "Renforcement des échanges commerciaux et d'investissement". Le Vietnam a eu des échanges commerciaux avec 44 des 54 États membres officiels de l’OIF, dont 12 dans les régions Europe-Amérique et 32 en Asie et Afrique.
Trois sessions thématiques
Après la séance d’ouverture, a eu lieu la cérémonie d'échange des lettres d'intention de coopération et de mémorandums entre acteurs économiques vietnamiens et francophones. Ensuite, les participants se sont penchés sur trois sessions thématiques dont les thèmes portent respectivement sur "Comment accélérer les partenariats agro-industriels au Vietnam et entre les régions francophones ?", "Quels types de partenariats inter-entreprise pour répondre aux besoins énergétiques durables au Vietnam et en Francophonie ?", "Quels partenariats d’affaires au Vietnam et en Francophonie pour les biens et services numériques ?".
Femmes et hommes d'affaires membres de la MECA au forum.
Photo : Bùi Phuong/CVN

Dans l’après-midi, ce fut le tour des rencontres d’affaires en format Business to Business (B2B). Elles visaient à permettre aux entreprises internationales de rencontrer des homologues locales du même secteur, pour discuter de projets commerciaux, industriels ou financiers dans la perspective de contrats, de partenariats Nord-Sud, Sud-Sud et tripartite, qui peuvent être négociés, conclus ou mis en œuvre entre elles lors et en amont de la mission. Elles ont couvert trois filières clés du forum.
Dans le contexte de reprise post-pandémique, le besoin de renforcer les liens, les rencontres directes, les échanges de possibilités de coopération commerciale et d’investissements au sein de la Francophonie est immense. Le grand nombre d’entreprises vietnamiennes et francophones présentes à ce forum en est une preuve évidente.
Bùi Phuong/CVN