Les œufs teints en rouge, le porte-bonheur des montagnards du Nord

Dans la mentalité des minorités ethniques du Nord, l’œuf symbolise une vie aisée et en paix, un bonheur parfait et le rouge caractérise le feu et la chance. Ainsi, l’œuf teint de rouge est vu comme le porte-bonheur à offrir à tout le monde comme cadeau du Têt.

>> Une coutume, deux jeux

>> Le Festival culturel des minorités du Nord-Ouest s’annonce haut en couleurs

>> Les couleurs culturelles des minorités ethniques du Nord-Ouest

La teinture des œufs est faite par les femmes.
Photo : Nguyêt Anh/CVN

Les ethnies Tày, Nùng, Dao rouge, La Hu, Hà Nhi… vivent dans les régions montagneuses du Nord du pays. Le temps s’écoule, mais ces montagnards gardent jalousement leurs coutumes ancestrales, notamment celles pratiquées à l’occasion du Têt. Teindre en rouge les œufs de poule se fait ainsi immanquablement à l’approche du Têt traditionnel, faisant la particularité de ces minorités ethniques.

Dans les provinces septentrionales de Cao Bang et de Diên Biên peuplées par diverses ethnies minoritaires, l’ambiance joyeuse règne à l’arrivée du printemps, saison marquée par le Têt traditionnel, la fête la plus importante de l’année. Bien qu’afférées avec les travaux champêtres, les familles montagnardes n’oublient jamais la coutume de teindre en rouge les œufs. Une coutume ancestrale transmise de mère en fille, et pratiquée soigneusement à travers des maillons méticuleux.

Le but est de transformer les œufs de poule en des objets jolis et significatifs à offrir à tous les membres de la famille, dès le premier jour de l’année lunaire. Il s’agit d’un cadeau du Têt, censé apporter santé, prospérité, chance et bonheur…

Un travail méticuleux

Œufs teints en rouge
Photo : CTV/CVN

Le printemps s’annonce. Il est temps de préparer des œufs teints en rouge. Ce travail, très méticuleux, est confié aux femmes de la famille. À l’approche du Têt, elles vont en forêt chercher une plante appelée “to hông”. Les plantes sont ensuite lavées et laissées à mijoter dans de l’eau. Après des heures de cuisson apparaît dans la casserole une solution visqueuse toute rouge. Les œufs entiers, déjà cuits à l’eau, sont déposés dans cette “solution magique”. Et en un clin d’œil, ils se couvrent d’un rouge clair avant d’être mis à sécher au soleil.

D’ordinaire, le nombre d’œufs teints en rouge préparés par chaque foyer est équivalent au nombre de membres de la famille. À cela vient s’ajouter un certain nombre de plus pour en offrir aux invités et aux visiteurs.

Matin du premier jour du Têt. Le village de Huôi Sâu, district de Nâm Pô, province de Diên Biên, habité par les Dao, se réveille aux sons de tambours. Chaque famille prépare avec soin la cérémonie d’offre des fameux œufs. Tout le monde, vêtu en costume traditionnel aux couleurs criardes, se réunit dans la pièce principale de la maison, devant l’autel des ancêtres, à côté d’une corbeille pleine d’œufs rouges.

Les œufs teints en rouge font le bonheur des enfants.
Photo : Nguyêt Anh/CVN

Tout d’abord, d’un air de respect, le chef de la maison offre ce cadeau original aux personnes âgées, accompagné de vœux du Nouvel An, puis aux enfants, et enfin aux jeunes. Pour les plus petits, l’œuf teint en rouge est vu comme une étrenne merveilleuse du Têt qu’ils attendent avec curiosité et impatience. La joie se lit sur leur visage, ils prennent soigneusement ce “talisman” censé être un porte-bonheur. Et de l’emporter à tout moment, même quand ils sortent pour se joindre aux réjouissances collectives. “J’aime bien mon œuf rouge. J’espère qu’il me rendra plus intelligent et capable de faire de bonnes études”, confie My, une écolière.

Resserrer les liens de bon voisinage

Chez les Dao rouges (dont le costume traditionnel est marqué de rouge) et les La Hu, les œufs rouges sont souvent placés dans une petite corbeille faite avec des fils multicolores. Plus exactement, il s’agit d’un mélange entre cinq couleurs symbolisant cinq planètes du système solaire : le blanc ou Vénus, le jaune ou Jupiter, le bleu ou Mercure, le noir ou Saturne, le rouge ou Mars.

Ces corbeilles d’œufs rouges, on les suspend dans sa maison pour que “les vœux soient bien exaucés”, dit-on. Plus on a de corbeilles, plus on bénéficiera du bonheur et de la chance. Pour cette raison les Dao rouges et La Hu observent une coutume agréable : le premier jour du Têt, les jeunes et les enfants du village viennent visiter les familles voisines pour leur adresser leurs meilleurs veux, et recevoir comme étrenne une corbeille sacrée.

“C’est là une belle coutume qui contribue à resserrer les liens de bon voisinage et les sentiments entre les villageois”, confie A Pao, patriarche du village de La Hu.

Pour les montagnards de l’ethnie Hà Nhi habitant dans le district de Bát Xát, province de Lào Cai, la coutume de teindre en rouge les œufs est pratiquée non seulement à l’occasion du Têt, mais aussi lors de la Fête des enfants, dite Fête Ga-Ma-O. Chaque famille en fait une trentaine environ pour les distribuer aux enfants du village, dans l’espoir qu’ils soient heureux et en bonne santé.

Nghia Dàn/CVN

back to top