Coronavirus
L'édition 2020 du Festival marocain Mawazine annulée

La 19e édition du Festival marocain "Mawazine rythmes du monde", l'un des plus grands festivals de musique du monde, prévue du 19 au 27 juin, est annulé en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, ont annoncé dimanche 15 mars les organisateurs.

>>Maroc : Ellie Goulding inaugure le 16e festival Mawazine de Rabat

>>Les pays s'isolent face à l'avancée inexorable du coronavirus

La vedette américaine Jennifer Lopez lors de la 14e édition du festival Mawazine à Rabat. 

La décision d'annuler l'édition 2020 du Festival marocain Mawazine a été prise "conformément aux mesures de sécurité préventives préconisées par les autorités marocaines et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui recommandent la restriction des grandes manifestations", explique l'association Maroc Cultures, organisatrice de l'évènement. Le festival Timitar, autre évènement culturel phare du royaume, qui se tient à Agadir (Sud), a lui aussi été annulé, ont annoncé dimanche 15 mars les organisateurs.

Créé en 2001, Mawazine ouvre chaque année la saison des festivals musicaux du royaume, avec un grand nombre de vedettes occidentales et orientales. À chaque édition, il voit défiler plus d'une centaine d'artistes du monde entier sur une demi-douzaine de lieux de Rabat, à l'embouchure du Bouregreg, sur le site du Chellah - connu pour ses vestiges d'une ville romaine -, et dans la ville voisine de Salé.

L'an passé, l'évènement avait réuni 2,75 millions de spectateurs, selon ses organisateurs. Le programme de l'édition 2020 n'avait pas encore été dévoilé. Dimanche 15 mars, le Maroc a décidé de suspendre tous les vols internationaux "jusqu'à nouvel ordre" pour lutter contre la propagation du Covid-19. Le Maroc reste pour l'heure relativement épargné même si, d'après un nouveau bilan officiel, les cas détectés ont triplé en trois jours, passant à 28 -dont un décès et une rémission.

Tous les cours ont été suspendus, tous les événements culturels et sportifs annulés et les rassemblements publics de plus de 50 personnes sont interdits. Dans le même temps, les autorités multiplient les messages rassurants pour éviter que les magasins ne soient pris d'assaut et s'efforcent de lutter contre les "fake news" sur les réseaux sociaux.


AFP/VNA/CVN

back to top