16/09/2021 08:35
Le Vietnam a rejoint la communauté internationale dans ses efforts au fil des ans pour protéger la couche d’ozone et réduire l’utilisation de substances appauvrissant la couche d’ozone.
>>Célébration de la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone
>>Ozone: le Vietnam respecte toujours le Protocole de Montréal

Le Vietnam a été l'un des premiers pays à avoir adhéré à la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone et au Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d'ozone.
Photo : VNA/CVN

La consommation vietnamienne d’hydrochlorofluorocarbure (HCFC) a frôlé les 2.600 tonnes en 2020, soit une baisse de 35% par rapport à l’année précédente.

Le Département du changement climatique du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (MoNRE) met en œuvre le projet de Plan de gestion de l’élimination des HCFC - Phase II (PGEH II) parrainé par la Banque mondiale pour la période 2018-23, dans le but de réduire réduire de 35% la consommation de HCFC au niveau local conformément au Protocole de Montréal.

Il est à noter que le Vietnam a mis fin à l’utilisation de certains produits chimiques, notamment les chlorofluorocarbures ou CFC, et les Halon (un des deux principaux dérivés des CFC) et CTC (carbon tetrachloride), début 2010.

En septembre 2019, le gouvernement a publié une résolution ratifiant l’amendement de Kigali au Protocole de Montréal, en vertu duquel le pays établirait une feuille de route pour le contrôle et la réduction d'hydrofluorocarbures (HFC) entre 2024 et 2045.

L’une des réalisations réalisées jusqu’à présent dans le travail est la légalisation des réglementations sur la protection de la couche d’ozone à l’article 92 de la Loi sur la protection de l’environnement de 2020, et des documents d’orientation qui entreront en vigueur le 1er janvier de l’année prochaine.

À l’occasion de la Journée internationale de la protection de la couche d’ozone de cette année, le MoNRE a lancé un concours d’art sur ce thème.

Le 11 septembre 1996, l’Assemblée générale de l’ONU a considéré qu’il faut d’urgence protéger la couche d’ozone, qui filtre la lumière solaire et empêche les effets néfastes de rayonnements ultraviolets atteignant la surface de la Terre, et qui préserve ainsi la vie sur notre planète.

Elle a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de celle de la signature du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, Journée internationale de la protection de la couche d’ozone, qui sera célébrée à partir de 1995.

Le Protocole de Montréal a été signé en 1987 et est entré en vigueur le 1er janvier 1989. Il s’agit d’un traité international visant à protéger la couche d’ozone en supprimant progressivement la production de nombreuses substances responsables de l’appauvrissement de la couche d’ozone.

À ce jour, il a été ratifié par 197 pays et a été l’un des accords environnementaux les plus réussis à ce jour. Un effort mondial uni pour éliminer progressivement les substances appauvrissant la couche d’ozone signifie qu’aujourd’hui, le trou dans la couche d’ozone se résorbe, protégeant à son tour la santé humaine, les économies et les écosystèmes.

Le Vietnam est devenu signataire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en 1992, de la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone et du Protocole de Montréal en 1994.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tiên Giang, tourisme fluvial dans le delta du Mékong Favorisée par la nature, la province de Tiên Giang, à 70 km de Hô Chi Minh-Ville, est le lieu de convergence de trois zones écologiques, l'écorégion d'eau douce alluviale, celle de la mangrove et des zones humides du Dông Thap Muoi.