01/09/2021 21:02
La Coopération universitaire flamande (Belgique) met en œuvre un projet d’adaptation au changement climatique dans la province de Quang Nam.
>>Aide belge aux foyers agricoles sinistrés du Centre
>>Au Vietnam, une Belge donne une autre vie aux sandales perdues

Sur le lieu d'un glissement de terrain meutrier dans la province de Thua Thiên- Huê (Centre).
Photo : VNA/CVN

Une extension au projet de "Renforcement des capacités en matière de gestion des catastrophes naturelles pour la région montagneuse du district de Dà Bac, province de Hoà Binh" a été approuvée pour le district de Nam Trà My, province de Quang Nam. Elle sera mise en œuvre par l'Institut vietnamien des géosciences et des ressources minérales (VIGMR) et l’Université libre de Bruxelles (ULB) pour une durée de 20 mois (2021-2022).

"Nous sommes ravis que l'impact social du renforcement des capacités (de gestion des catastrophes naturelles), basé sur un partenariat scientifique entre les partenaires flamands et vietnamiens, soit reconnu par la ministre belge de la Coopération au développement, Mme Meryame Kitir. L’extension du domaine de recherche du projet est approuvée à la demande des autorités locales, afin de faire face aux effets des récents glissements de terrain. C'est une illustration de l'impact réel sur la société des résultats des projets déployés par VLIR-UOS", a déclaré Kristien Verbrugghen, directeur du VLIR-UOS. Le VLIR-UOS fait partie du Conseil Interuniversitaire Flamand et reçoit son financement de la part de la Coopération Belge au Développement.

Partenaires de longue date dans la coopération au développement, la Belgique et le Vietnam développent leur relation bilatérale dans différents secteurs. En particulier, ledit projet met l'accent sur un soutien continu du gouvernement belge au Vietnam pour répondre efficacement aux défis que posent le changement climatique et les éventuelles catastrophes naturelles, tels que les inondations et les glissements de terrain dévastateurs, qui ont eu lieu par exemple en octobre 2020 dans la province de Quang Nam.

"Après une aide humanitaire d'urgence donnée aux sinistrés des inondations du Centre du Vietnam en 2020, la Belgique souhaite également contribuer à des solutions de gestion et à réduire les risques de catastrophes dans l'avenir. Les résultats obtenus de ce projet seront également cruciaux pour le secteur agricole, dans lequel la Belgique et le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural sont en étroite collaboration pour mettre en œuvre l'Accord de partenariat stratégique signé en octobre 2018", a déclaré l'ambassadeur belge au Vietnam, Paul Jansen.

Vulnérable face au changement climatique, le Vietnam est de plus en plus touché par les catastrophes naturelles. Dans les régions montagneuses, l'augmentation des précipitations combinées au changement d'affectation des terres et à la pression démographique, provoquent les instabilités des pentes. Des récents glissements de terrain ont eu des impacts négatifs sur la vie des populations rurales.

Inondations dans le Centre du Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Au-delà de l'évaluation scientifique traditionnelle des risques de glissements de terrain, ce projet vise à mettre en œuvre les méthodes de documentation en temps réel des apparitions et des impacts des glissements de terrain avec les observateurs locaux et à proposer les solutions et les pratiques pour une réduction des risques de catastrophes.

"Le projet aidera à relier les scientifiques de différents domaines et les gestionnaires afin d’examiner de manière approfondie la relation entre les risques naturels et humains, et impliquera toutes les parties prenantes (individus, organisations et gouvernement) pour faire des recommandations", a expliqué Dr Nguyên Quôc Dinh (VIGMR), chef de projet.

Le projet vise à donner des clefs de compréhension aux autorités locales afin d’améliorer la prévention vis-à-vis des catastrophes naturelles dans district de Nam Trà My, province de Quang Nam. De plus, il est une étape intermédiaire vers une coopération à plus long terme entre les niveaux de gestion locaux et les scientifiques à travers la mise en place d'un réseau local d'observateurs pour aider les autorités locales dans le processus de prise de décision pour la prévention/gestion des catastrophes naturelles.

Bien conscient de la nécessité d’impliquer l’ensemble des parties prenantes pour assurer le succès du projet, le professeur Matthieu Kervyn (ULB) énonce : "Les décideurs politiques locaux, les gestionnaires de risques et les communautés à risque sont au cœur de notre projet. Ils contribuent à la conception de la recherche, à la collecte de données et au développement de résultats de recherche significatifs, conduisant à un impact plus durable".

Le VLIR-UOS finance des projets de coopération entre des professeurs, chercheurs et enseignants. Il accorde aussi des bourses aux étudiants et professionnels en Flandre et dans le Sud. Enfin, le VLIR-UOS aide à renforcer l’enseignement supérieur dans le Sud et à la mondialisation de l’enseignement supérieur en Flandre.

Minh Tuyên/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.