Le Vietnam parmi les 10 pays ayant la plus grande quantité de données transfrontalières transférées

Protéger la sécurité des données des utilisateurs et la vie privée de chacun sans affecter le flux de données est le thème principal d’un échange de vue intitulé "Flux des données transfrontalières et problème de protection des données personnelles", récemment organisé en ligne par l'Institut d’étude des politiques et de développement de la communication (IPS).

>>Promouvoir la transformation numérique dans le tourisme et la santé

>>Des experts soulignent le rôle des médias numériques dans la lecture des enfants

Le classement des pays ayant la plus grande quantité de données transfrontalières transférées.
Photo : vneconomy/CVN

Selon Nikkei Asia, au cours des 10 dernières années, le Vietnam a toujours été dans le top 10 des pays ayant la plus grande quantité de données transfrontalières transférées, a cité Nguyên Quang Dông, directeur de l’IPS.

Les flux de données transfrontaliers apportent de nombreux avantages au développement du commerce international en stimulant l'économie mondiale, mais posent également des défis politiques pour le Vietnam. Par conséquent, trouver une direction appropriée est un point clé dans le développement de l'économie numérique du pays.
Nguyên Minh Hông, président de l'Association vietnamienne des médias numériques, ancien vice-ministre de l'Information et de la Communication, a déclaré qu'au cours des 5 dernières années, l'économie numérique a été le secteur économique à la croissance la plus rapide au Vietnam, passant de 3 milliards d'USD en 2015 à 14 milliards d'USD en 2020 et devrait passer à 52 milliards d'USD en 2025.
Selon M. Hông, faute des mécanismes de protection adéquats, le risque d'utilisation abusive des données et la menace pour chaque individu, communauté et pays sont très grands.
Les experts ont estimé que malgré l’explosion de la technologie numérique, la réglementation légale sur le transfert de données à travers les frontières au Vietnam restait encore à ses débuts.
Concernant l'approche politique, M. Hông a déclaré que le Vietnam devrait se fixer un double objectif : favoriser la libre circulation des données au service du développement de l'économie numérique et garantir la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs.
Outre les mesures essentielles, il faut appliquer aussi des mesures supplémentaires au sein de chaque secteur.

VNA/CVN

back to top