Le Vietnam devient un phare dans la région, selon The Brussels Times

The Brussels Times de Belgique a publié le 21 septembre un article soulignant que le Vietnam - partenaire de développement de l'Union européenne (UE) dans l'Indo-Pacifique - devient un "phare" dans la région grâce à sa capacité de contrôler l'inflation et de maintenir une croissance économique élevée malgré une conjoncture internationale agitée.

>> Croissance des exportations est maintenue malgré les difficultés

>> Le Vietnam affiche un excédent commercial de 6,52 milliards d'USD

Le récent rapport de la Banque mondiale publié en août a prévu que le PIB du Vietnam augmenterait considérablement, de 2,6 % en 2021 à 7,5 % en 2022.
Photo : VNA/CVN

Intitulé "La coopération intégrale au cours des 30 ans : pour la prospérité et le bien-être des citoyens de l'UE et du Vietnam", l’article a indiqué que la coopération entre l'UE et le Vietnam, en particulier dans le commerce et le développement durable, avait créé des conditions favorables pour que les citoyens améliorent leur qualité de vie. Elle a également promu le dialogue en réponse aux défis et crises mondiaux.

Bien qu'une récession mondiale potentielle se profile dans le monde entier, les institutions financières internationales ont publié de solides prévisions pour l'économie vietnamienne.

Le récent rapport de la Banque mondiale publié en août a prévu que le PIB du Vietnam augmenterait considérablement, de 2,6 % en 2021 à 7,5 % en 2022, tout en maintenant une inflation stable à 3,8 %. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une croissance du PIB de 6,7 % en 2023, nettement supérieure à la moyenne régionale et mondiale.

Plus récemment, l'agence de notation Moody's a relevé la note du Vietnam de Ba3 à Ba2, avec une perspective stable. Selon Nikkei, l'indice de récupération COVID-19 du Vietnam se classe au deuxième rang mondial, en hausse de 12 places.

Les résultats exceptionnels du Vietnam sont dus aux politiques de gestion flexibles du gouvernement telles que le soutien aux taux d'intérêt bas, le maintien de la croissance du crédit et le programme de relance et de développement socio-économiques. Le point de convergence de ces politiques est la combinaison de facteurs de marché, d'outils de gestion de l'État et de la surveillance étroite de l'Assemblée nationale du Vietnam, ainsi que la réponse positive du gouvernement vietnamien aux réactions et aux commentaires des employés et du monde des affaires, dont les entreprises de l'UE.

En outre, la mise en œuvre précoce par le Vietnam de la stratégie de vie et de travail pendant la pandémie de COVID-19 et l'accélération de la couverture vaccinale ont rétabli les activités socio-économiques dans le pays et à l'étranger, ainsi que stabilisé les revenus et moyens de subsistance des citoyens.

Le Vietnam propose un environnement d'investissement favorable pour les entreprises et les sociétés internationales. Selon les données de la Banque asiatique de développement (BAD), les investissements dans les infrastructures des secteurs publics et privés ont atteint environ 5,7 % du PIB ces dernières années, le plus élevé en Asie du Sud-Est et le deuxième en Asie après la Chine.

Améliorer la qualité de l'environnement économique

Parallèlement aux efforts visant à améliorer la qualité de l'environnement économique, le Vietnam ne cesse d’améliorer ses engagements en matière de commerce durable. À ce jour, le pays a adhéré à 25 conventions du travail de l'Organisation internationale du travail (OIT), dont sept des huit conventions de base (négociation collective, prévention de la discrimination au travail, travail des enfants et travail forcé).

De plus en plus d'entreprises européennes considèrent le Vietnam comme un centre d'investissement commercial prometteur avec de nombreux projets de qualité et durables.

De nouvelles statistiques sur les investissements montrent une tendance à la hausse des investissements de certains pays de l'UE au Vietnam, tels que les Pays-Bas (+26%), le Danemark (+240%), la Suède (+63%), la République d'Irlande (+235%), et la Belgique (+284%).

L'investissement financier de l'UE se concentre sur les entreprises de haute technologie et a tendance à s'étendre aux services tels que la poste, la finance, les secteurs des technologies propres, l'agriculture de haute technologie, la fabrication de produits alimentaires et les produits pharmaceutiques.

De nombreux indicateurs se sont améliorés, comme la satisfaction des chefs d'entreprise à l'égard des efforts du Vietnam pour attirer et maintenir les investissements directs étrangers (IDE). 76% des répondants s'attendent à ce que leurs entreprises augmentent leurs IDE au Vietnam avant la fin du troisième trimestre.

Le Vietnam et l'UE partagent de nombreux objectifs, buts et visions dans la promotion du multilatéralisme, de la protection de l'environnement, du développement vert et durable, de l'innovation et de la transformation numérique.

La promotion de la coopération bilatérale dans divers domaines aidera le Vietnam à atteindre ses objectifs stratégiques, contribuant au progrès de l'humanité et au développement du monde, a conclu l’article.

VNA/CVN

back to top