Le sport au service de l’émancipation des femmes

En permettant aux femmes de s’investir individuellement, le sport se révèle être un formidable levier de leur émancipation. Rencontre avec la capitaine Huynh Nhu, la footballeuse la plus titrée au Ballon d’Or du Vietnam.

>>Autonomisation des femmes et développement durable

>>Insertion socio-économique des femmes d’origine ethnique

>>L’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable

>>Le sport féminin en plein essor au Vietnam

L’attaquante Huynh Nhu (droite) se distingue par sa vitesse et sa technique de dribble.
Photo : VNA/CVN

En 2022, pour la première fois, l’équipe féminine de football du Vietnam s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2023, qui aura lieu en juillet et août en Australie et en Nouvelle-Zélande. En mai, elle aura l’occasion de défendre sa médaille d’or aux 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31) qui se tiendront dans 11 villes et provinces au Nord du Vietnam.

Ces beaux résultats sont notamment liés aux efforts inlassables et à la forte détermination de toute l’équipe bien sûr, dont surtout de la capitaine Cù Thi Huynh Nhu.

Le foot pour combattre la discrimination de genre

L’attaquante de 31 ans fait partie de rares joueuses à avoir les cheveux longs et une queue de cheval, aux côtés de l’attaquante Thanh Nha et de la milieu de terrain Thùy Trang. Les footballeuses ont souvent tendance à se couper les cheveux aux épaules ou à les garder plus courts, afin d’éviter la chaleur et l’enchevêtrement lorsqu’elles sont sur la pelouse. Mais la queue de cheval est associée à Huynh Nhu depuis qu’elle a commencé au football, il y a plus de 25 ans.

Huynh Nhu (gauche) est l’une des rares footballeuses vietnamiennes à porter des cheveux longs.
Photo : Phuong Nga/CVN

Sa passion pour ce sport, elle la tient de son père, qui était membre d’une équipe communale dans la province de Trà Vinh, au Sud. "Quand j’étais petite, mon père m’emmenait souvent à son club. En le regardant s’entraîner avec un grand enthousiasme sur la pelouse, je souhaitais suivre ses traces. C’est lui qui m’a transmis l’amour du football", partage Huynh Nhu avec Le Courrier du Vietnam.

En grandissant, la jeune fille n’espérait qu’une chose : que les heures de cours se terminent au plus vite pour qu’elle puisse aller pratiquer le football avec ses amis jusqu’à la nuit tombée. "À cette époque-là, je jouais souvent avec les garçons car aucune fille ne le pratiquait dans notre commune. Presque tous les habitants pensaient que c’était un sport réservé aux hommes", explique-t-elle.

En 2001, lors de sa dernière année de l’école primaire, Huynh Nhu fit parler d’elle en devenant la seule élève à participer au tournoi masculin du district de Châu Thành, province de Trà Vinh. Elle fit bien mieux que de participer en éclipsant tous les garçons et fut même sacrée Meilleur Buteur du tournoi !

"Quand je suis sur la pelouse, je ne suis plus une fille ou un garçon. Je suis simplement une joueuse dans l’équipe", dit-elle avec malice.

Devant son talent, les entraîneurs l’ont sélectionnée dans l’équipe féminine de football junior de cette province qui a cependant été dissoute quelques mois plus tard. Les entraîneurs l’ont alors présentée à l’équipe de Hô Chi Minh-Ville. Huynh Nhu s’est donc rendue dans la mégapole du Sud avec la pensée : "Aller n’importe où je peux jouer au football".

Rapidement, elle est devenue la star de cette équipe, puis de la sélection nationale. Elle a notamment conduit cette dernière à deux médailles d’or aux SEA Games 29 et 30, disputés respectivement en 2017 au Myanmar et en 2019 aux Philippines.

À titre individuel, Huynh Nhu a été élue quatre fois "Ballon d’Or féminin du Vietnam", la première en 2016 puis trois reprises consécutives de 2019 à 2021, égalisant l’exploit de Doàn Thi Kim Chi.

Une attaquante polyvalente

Le talent de l'attaquante Huynh Nhu est aujourd’hui largement reconnu.
Photo : CTV/CVN

La Confédération asiatique de football (AFC) l’a décrite comme l’une des footballeuses les plus prolifiques du Vietnam. Pendant 11 ans sous le maillot de la sélection nationale, Huynh Nhu a marqué 50 buts (sur 56 matchs), ce qui en fait la meilleure buteuse en activité. Elle évolue bien non seulement au poste d’attaquant mais aussi de milieu de terrain lorsque l’équipe a besoin de défendre davantage.

La détentrice du Ballon d’Or du Vietnam dit qu’elle se sent "très chanceuse". Le football a complètement changé sa vie de manière positive, en lui permettant de se découvrir. Et même plus : "Il m’a emmenée plus loin que je ne pouvais l’imaginer".

Le talent de Huynh Nhu est aujourd’hui largement reconnu. "Je crois qu’il faut changer l’idée qu’une femme n’est pas aussi performante qu’un homme", souligne Lê Thi Hoàng Yên, directrice adjointe du Département général de l’éducation physique et des sports.

Selon elle, les résultats de l’équipe féminine de football du Vietnam, de sa capitaine et des femmes sportives en général permettent peu à peu de mettre fin aux préjugés et autres poncifs entendus ci et là dans la société.

"Les Vietnamiennes font la fierté du pays. Les instances sportives nationales comptent toujours sur elles pour porter haut les couleurs du Vietnam lors des compétitions internationales", conclut Mme Yên.

Réalisé par Phuong Nga/CVN