24/06/2022 10:09
"Nous n'avons pas le luxe du temps. Nous avons déjà perdu de nombreuses occasions de recevoir le soutien de pays frères. Nous devons poursuivre les réformes pour sauver notre nation", a déclaré Najib Mikati, après qu'il a été désigné Premier ministre (PM) du Liban pour la quatrième fois.
>>Le Liban condamne l'attaque meurtrière dans le Sinaï égyptien
>>ONU : appel à des mesures d'urgence pour le développement au Liban sur fond de crise
>>Naufrage au large du Liban : les autorités annoncent un deuil national

Najib Mikati lors d'une conférence de presse après qu'il a été reconduit dans ses fonctions de PM désigné libanais, le 23 juin.
Photo : Xinhua/VNA/CVN
Najib Mikati a été reconduit dans ses fonctions de Premier ministre désigné du Liban par le président jeudi 23 juin à l'issue de consultations avec les membres du Parlement, et a appelé tous les partis libanais à mettre de côté leurs divergences et à coopérer pour mettre le Liban sur la bonne voie du redressement.

"J'appelle tous les partis à coopérer et à poursuivre les mesures de réforme nécessaires pour mettre le Liban sur la bonne voie pour les solutions tant attendues", a dit M. Mikati en s'adressant au public depuis le palais présidentiel de Baabda, a rapporté la chaîne de télévision locale MTV.

Sauver le pays est un travail de collaboration et la nation a besoin des efforts de tous les partis, a-t-il noté. Le Premier ministre a ajouté que le Liban avait signé un accord préliminaire avec le Fonds monétaire international et qu'il est toujours en négociation avec lui pour parvenir à un accord final.

"Nous n'avons pas le luxe du temps. Nous avons déjà perdu de nombreuses occasions de recevoir le soutien de pays frères. Nous devons poursuivre les réformes pour sauver notre nation", a-t-il martelé.

Des habitants font la queue devant une boulangerie à Tripoli, au Liban, le 23 juin.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

M. Mikati a été reconduit dans ses fonctions de Premier ministre pour la quatrième fois jeudi 23 juin, après avoir obtenu 54 voix sur les 128 membres du Parlement lors de consultations obligatoires avec le président libanais Michel Aoun.

Son principal concurrent était Nawaf Salam, juge à la Cour internationale de justice et ancien ambassadeur, qui a recueilli 25 voix. Par ailleurs, 46 membres du Parlement ont voté blanc.

Contrairement à de nombreux dirigeants libanais, M. Mikati ne représente pas un bloc politique et doit maintenant relever le défi difficile de former un cabinet capable de faire face à la crise sans précédent que traverse le pays.

Le Liban est confronté à une grave crise financière qui a provoqué l'effondrement de la monnaie locale et plongé plus de 74% de la population dans la pauvreté, selon les Nations unies.

Xinhua/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.