Le Parlement indonésien approuve le traité d'extradition avec Singapour

Le 15 décembre, le parlement indonésien a approuvé un traité d'extradition bilatéral avec Singapour, espérant qu'il aidera les autorités à traduire en justice les personnes accusées d'avoir caché des milliards d'USD d'argent public à l'étranger.

>> Canada : début des dernières audiences d'extradition d'une cadre de Huawei

>> Extradition : la responsable de Huawei de retour devant la justice canadienne

>> La Thaïlande veut signer une convention d'extradition avec l'ASEAN

L'Indonésie souhaite empêcher les criminels présumés de fuir à l'étranger.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le traité d'extradition s'appliquera à 31 types de crimes et délits commis jusqu'à il y a 18 ans.

Après l'approbation du traité, la ministre indonésienne de la Justice et des Droits de l'homme, Yasonna Laoly, a déclaré que la loi donnerait une sécurité juridique aux deux pays dans le processus d'extradition des criminels.

Entre-temps, Singapour a estimé que l'accord serait également utile aux efforts de l'Indonésie pour empêcher les criminels présumés de fuir à l'étranger, ainsi que pour l'arrestation de ces sujets en Indonésie.

En 2007, le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono et le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong ont assisté à la signature d'un traité d'extradition et d'un accord de coopération en matière de défense, mais celui-ci n'est pas entré en vigueur car le parlement indonésien ne l'a pas ratifié.

VNA/CVN

back to top