28/01/2020 09:19
Les pergolas à fleurs jaunes, les maisons couvertes de chaume, les outils agricoles rudimentaires… Autant d’images typiques des villages d’antan du Nord du Vietnam mises en vedette au Musée de la campagne à Nam Dinh.

>>Giao Thuy : premier musée privé de la campagne vietnamienne
>>La campagne vietnamienne d’antan intime dans son musée

 

Le bâtiment principal du Musée de la campagne à Nam Dinh (Nord).
Photo : Mai Chiên/CVN


Le Musée de la campagne se trouve dans la commune de Giao Thinh, district de Giao Thuy, province de Nam Dinh (Nord). Une fois à l’intérieure, l’ambiance des villages d’antan est palpable. Avec une superficie de 5.000 m2, le musée accueille des visiteurs depuis 2012.


Le bâtiment principal est divisé en plusieurs zones. Le premier étage est réservé à la présentation des objets de l’Armée populaire du Vietnam. Au 2e, les visiteurs auront l’impression de voyager dans le temps. Cette zone est dédiée à la vie quotidienne des agriculteurs, des saliniers et des pêcheurs vietnamiens et à leurs outils rudimentaires, comme faucille, charrue, houe et filet de pêche... Ces éléments rappellent une période difficile où les agriculteurs enduraient de pénibles labeurs.

Le 3e étage expose le matériel des habitants du Nord de l’époque. Les visiteurs seront ébahis par la diversité des objets présentés, notamment des marmites en bronze, des plateaux, des collections de lampes, des monnaies métalliques et de la céramique. "Les objets les plus importants du Musée de la campagne sont les outils de travail des agriculteurs. À travers cette présentation, nous voulons montrer aux visiteurs les métiers traditionnels des Vietnamiens qui sont basés sur l’utilisation de la force humaine et animale", explique Trân Thi Huê, guide du musée.

Pour Phi Hoàng Long, un visiteur de Hanoï, "la visite de ce musée pour découvrir la vie des Vietnamiens de l’époque est nécessaire pour la jeune génération. Il faut préserver les valeurs culturelles du pays".

Une collection grandissante
 

Les objets retracent la vie quotidienne des paysans vietnamiens d’autrefois.

Photo : Mai Anh/CVN

 

Le Musée de la campagne traduit les efforts de Ngô Thi Khiêu, une enseignante retraitée et son mari Hoàng Kiên, général de brigade. Originaire d’une région pauvre de la province de Nam Dinh, Madame Khiêu a toujours gardé une certaine nostalgie dans son cœur. Ainsi lorsqu’elle a vu tous ces objets anciens et obsolètes prendre la poussière ou jetés aux ordures, elle a décidé de les collectionner dans l’unique but de préserver ces souvenirs liés à une vie passée.

Au fil du temps, la passion de Madame Khiêu pour la collecte de tels objets n’a cessé de s’accroître. Un hobby qui a même poussé la collectionneuse à voyager dans le pays en quête d’objets précieux. Parfois, elle a dû redoubler d’efforts pour persuader leurs propriétaires de les lui vendre.

Désireuse de présenter au plus grand nombre cette collection grandissante, elle décida d’ouvrir son fameux Musée de la campagne. "Dans notre cœur, nous portons toujours un amour profond pour notre terre natale. Notre souhait est qu’à travers le Musée de la campagne, les Vietnamiens, notamment les jeunes, soient fiers de leur pays", partage Ngô Thi Khiêu. Et d’ajouter que "citoyen d’un pays agricole, nous devrons réfléchir à comment enrichir notre pays par la production agricole".
 

Les objets rappellent une période difficile des Vietnamiens.
Photo : Mai Chiên/CVN


Le Musée de la campagne offre également un espace en plein air où ont été érigés plusieurs modèles de maisons, allant des plus rudimentaires aux mieux équipées de propriétaires terriens aisés. Les visiteurs auront également l’occasion de découvrir des maisons typiques de la période de l’économie subventionnée. La plupart des maisons date d’il y a 70 ans. La propriétaire du musée a racheté ces bâtisses et invité les menuisiers les plus expérimentés du pays à venir les reconstruire sur place. "Lorsque je visite le musée, j’aime observer les paysages familiers et leurs maisons aux toits de chaume. Je travaille dans le secteur touristique. À l’avenir, j’emmènerai sans aucun doute des visiteurs ici", souligne Nguyên Phi Hùng, visiteur de Thanh Hoa.

D’autre part, le musée a consacré une aire retraçant la vie des habitants à l’époque de la guerre contre les Américains. "Madame  Khiêu a su mettre en place ce précieux musée privé. Je l’admire ! Les histoires derrière ces objets racontent la vie des Vietnamiens d’antan", apprécie Phi Hoàng Long.

Depuis son inauguration, le Musée de la campagne a attiré un nombre important de visiteurs, principalement des élèves et étudiants.

Ce musée témoigne d’un respect pour le passé et l’histoire du pays. Il est considéré comme un trait d’union entre la campagne d’antan et la modernité actuelle, aidant les visiteurs à mieux apprécier la qualité de vie d’aujourd’hui.


Vân Anh/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Hôtellerie : Hanoï prête à accueillir la F1 Malgré les difficultés causées par le coronavirus, de nombreux hôtels sont prêts pour la course de Formule 1 prévue en avril à Hanoï. Ces établissements joueront un rôle non négligeable dans la promotion de l’image de la capitale vietnamienne, une destination sûre et attrayante.