09/07/2020 18:08
L’Indonésie signale les cas de COVID-19 les plus élevés en 24 heures, tandis que la Thaïlande, le Laos et le Cambodge appliquent des mesures pour atténuer les pertes en raison du nouveau coronavirus.
>>Des pays d'Asie du Sud-Est continuent d'affronter l'épidémie de COVID-19
>>COVID-19 : de nouveaux cas signalés en Asie du Sud-Est

Les touristes portant des masques visitent le Palais Royal de Bangkok, en Thaïlande, le 7 juin.
 Photo : Xinhua/VNA/CVN

L’Indonésie a enregistré mercredi 8 juillet 1.853 cas d’infection, le plus lourd bilan quotidien enregistré à ce jour, portant le total à 68.079, selon le ministère de la Santé. Le pays recense désormais 3.359 morts, avec 50 décès supplémentaires enregistrés au cours de ces 24 heures, a indiqué le ministère.

Cette crise sanitaire a causé une baisse de consommation, les ventes au détail en Indonésie en mai dernier tombant à leur plus bas niveau en 12 ans.

Le total des ventes au détail de ce pays a plongé de 20,6,1% en mai, la plus forte baisse depuis 2008, selon la Banque d’Indonésie (BI).

En Thaïlande, le Dr Anupong Sujariyakul, expert du ministère de la Santé, a déclaré que la première vague de l'épidémie de COVID-19 dans ce pays était arrivée à son terme, après que le pays affiche  44 jours consécutifs sans aucune contamination à coronavirus sur son territoire.

Cependant, il a averti que les Thaïlandais devaient se préparer à une deuxième vague d'infections, car la contagion continue de se propager dans de nombreuses régions du monde, plusieurs pays connaissant déjà une deuxième vague.

Il a appelé les gens à rester vigilants, en portant des masques, en respectant la distance sociale et en se lavant régulièrement les mains.

La Thaïlande a déclaré le 8 juillet trois nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures : tous sont des rapatriés qui sont déjà mis en quarantaine, portant le nombre de cas à 3.197, avec 58 décès.

Le même jour, la Malaisie autorise les universités à se rouvrir en octobre prochain pour les étudiants étrangers, à condition qu’ils doivent faire des tests de COVID-19 trois jours avant leur entrée dans ce pays.

Jusqu’à présent, la Malaisie compte 8.677 personnes infectées par le nouveau coronavirus. Le gouvernement malaisien a appliqué l’assouplissement des restrictions depuis le début de mai dernier pour relancer son économie nationale.

Au Laos, selon une annonce du Comité national de travail pour la prévention et la lutte contre le COVID-19, tous les citoyens laotiens et les étrangers quittant le Laos doivent présenter leur certificat médical qui atteste le test négatif au coronavirus.

Les personnes n'ayant pas de certificat médical valide se verraient refuser l'entrée à leur destination, a-t-il indiqué.

Au Cambodge, le secrétaire d’État du ministère de l’Économie et des Finances, Vongsey Vissoth, a annoncé que son gouvernement décidait d’allouer 1,16 milliard d'USD pour régler les impacts socio-économiques causés par la pandémie de COVID-19.

Selon le ministère de la Santé, le Cambodge a enregistré 141 cas positifs, dont 131 ont été guéris.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.