La RPDC a mené un test pour le développement d'un satellite de reconnaissance

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a conduit un "test important" dans le cadre de la "phase finale" du développement d'un satellite de reconnaissance, qu'elle prévoit d'achever en avril 2023, a communiqué lundi 19 décembre un média d'État.

>> La RPDC teste deux missiles de croisière à longue portée

>> La RPDC a testé un nouveau missile ICBM

La projection d'une missile de la RPDC, en novembre 2022.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dimanche 18 décembre, l'armée de Séoul a détecté le lancement de deux missiles balistiques de moyenne portée par Pyongyang, le dernier en date après une année marquée par une série record d'essais d'armements. Les tirs de dimanche constituaient "un test important de phase finale pour le développement d'un satellite de reconnaissance", a affirmé un porte-parole de la Direction nationale du développement aérospatial (NADA) de la RPDC, selon l'agence d'État KCNA.

Le test réalisé depuis la base de lancement de satellites de Sohae, dans la zone de Tongchang-ri (Nord-Ouest), a pu valider des "(éléments) techniques importants", notamment la captation d'images depuis l'espace ainsi que le traitement et la transmission de données par des dispositifs de communication.

L'agence d'État a également rapporté que l'engin qui transportait le satellite "d'essai" - qui comportait des caméras, des émetteurs et des récepteurs d'images, des systèmes de contrôle et des batteries - a atteint une altitude de 500 km.

Le développement d'un satellite de reconnaissance figurait parmi les projets clés de Pyongyang en matière de défense dévoilés l'an dernier par le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un. Plus tôt cette année, la RPDC a conduit deux lancements, affirmant avoir effectué des essais sur des composants d'un satellite de reconnaissance.

APS/VNA/CVN

back to top