La grande réforme climatique de Biden de retour au Sénat

Après 18 mois de négociations, le dénouement paraît proche : le Congrès américain va débuter samedi 6 août l'examen d'une nouvelle version de la grande réforme sociale et climatique de Joe Biden, qui pourrait enfin offrir une victoire au président américain.

>>Les États-Unis ratifient l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN

>>Le bilan provisoire des inondations dans le Kentucky monte à 37 morts

>>À nouveau positif au COVID-19, Biden se reconfine

Le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 29 juillet 2022.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Ce projet de loi va radicalement changer la donne pour les ménages américains et notre économie", a promis le locataire de la Maison Blanche, arrivé au pouvoir avec d'immenses ambitions de réformes.

Ce grand plan comprend 370 milliards de dollars pour honorer les objectifs très ambitieux de Joe Biden sur les émissions de gaz à effet de serre.

Énergie solaire

Cet investissement, le plus grand jamais vu aux États-Unis dans ce domaine, est "historique", a assuré le président.

Car si les États-Unis sont touchés chaque année par des inondations meurtrières et des incendies ravageurs, la crise climatique est bien bas dans la liste des préoccupations des ménages américains, loin derrière l'inflation ou le chômage.

Pour s'assurer que ces dépenses remportent le soutien des Américains, les démocrates ont décidé de les toucher directement au portefeuille : une partie de ces fonds servira à financer des crédits d'impôts pour les producteurs et les consommateurs d'énergie éolienne, solaire et nucléaire.

Cet argent doit aussi permettre de renforcer la résilience des forêts face aux incendies monstres qui ravagent l'Ouest américain et dont la multiplication a été directement attribuée au réchauffement de la planète.

Médicaments moins chers

Le "Inflation Reduction Act", tel qu'il est baptisé, entend en parallèle s'attaquer au prix exorbitant des médicaments comme l'insuline et gommer ainsi en partie les immenses inégalités dans l'accès aux soins aux États-Unis.

"L'angoisse des personnes qui ne sont pas capables de payer pour des médicaments qui pourraient leur sauver la vie va être considérablement allégée", a assuré le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer.

La grande réforme qui va être débattue au Sénat obligerait entre autres les groupes pharmaceutiques à offrir des remises pour certains médicaments dont le prix augmente plus vite que l'inflation.

Le camp de Joe Biden dénonce avec véhémence le coût prohibitif de certains traitements, qui peuvent être jusqu'à dix fois plus chers que dans d'autres pays riches.

Une indignation pourtant loin d'être unanimement partagée aux États-Unis, où beaucoup pensent que répondre aux aléas de la vie est une affaire de prévoyance individuelle dont l'État n'a pas à se mêler.

"Échouer"

Un incendie ravage une forêt de Californie, le 2 août 2022.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ces investissements, populaires chez les Américains selon plusieurs sondages, sont en effet vivement dénoncés par l'opposition républicaine, qui accuse Joe Biden de jeter de l'huile sur le feu d'une inflation qui bat des records.

"Nous allons faire tout ce qui est en notre possible pour faire échouer ce texte", a promis l'influent sénateur républicain John Thune vendredi 5 juillet.

Mais leurs moyens de blocage sont de fait limités : les démocrates n'ont exceptionnellement besoin que de leurs seules voix pour adopter le texte. L'opposition devrait toutefois tenter de ralentir le processus législatif en présentant des amendements à la chaîne lors des débats.

Le projet de loi devrait être soumis au vote des sénateurs en début de semaine prochaine. Après cela, il prendra la route de la Chambre des représentants, où le camp de Joe Biden dispose d'une courte majorité.

Le président américain, qui a désespérément besoin d'un succès politique à moins de 100 jours des périlleuses élections législatives de mi-mandat, exhorte le Congrès à l'adopter sans attendre.


AFP/VNA/CVN