La communication des entreprises, opportunité pour les jeunes francophones

Afin de renforcer l’employabilité des étudiants de français, l’Université de Hanoï a ouvert en 2016 un cursus en communication au sein de son Département de français.

>>L’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes francophones

>>La communication au cœur d’une conférence à Hanoï

Les étudiants en communication des entreprises visitent l’entreprise française Marou.
Photo : UH/CVN

Au lancement de ce nouveau diplôme, l’idée était d’apporter aux étudiants des compétences directement mobilisables sur le marché du travail. En plus des connaissances langagières, les étudiants allaient pouvoir acquérir un savoir-faire en matière de communication, augmentant ainsi leurs chances de trouver un emploi. Par là même, le diplôme s’en trouvait également valorisé.

Le domaine de la communication est un marché très prometteur au Vietnam. Le secteur fait en effet face toujours à une pénurie de personnel qualifié, notamment dans les grandes entreprises qui préfèrent faire confiance bien souvent au personnel étranger.

Pour pallier à cela, s’inspirant des formations en communication d’entreprise des universités de prestige en France et en Belgique, l'Université de Hanoï (UH) a décidé d’ouvrir une formation spécialisée en communication des entreprises au sein du Département de français. Ce cursus permet aux apprenants d’acquérir des savoirs et savoir-faire poussés dans le domaine, qui combinent la théorie et la pratique, et qui accorde une grande importance aux compétences professionnelles.

Lancé lors de l’année universitaire 2016-2017, ce cursus a accueilli 15 étudiants la première année puis une cinquantaine d’étudiants chaque année depuis lors. Pendant les quatre années que dure la licence, les étudiants ont la chance de pouvoir bénéficier des conseils d’orientation donnés conjointement par l’Université et les organisations/entreprises partenaires à travers des ateliers de recherche d’emploi (comment rédiger un CV, une lettre de motivation ; conseils pour réussir à un entretien d’embauche, comment s’adapter à la culture d’une entreprise, etc.), salons d’emploi organisés à l’Université et ateliers en formation continue concernant les pratiques des métiers de communication.

"Depuis 2016, 60 étudiants de deux promotions ont été diplômés", a fait savoir Nguyên Yên Nhi, cheffe de la section de la communication des entreprises du Département de français de l'UH.

Pour cette formation de communication en entreprise, l’UH reçoit le soutien précieux de la Société française des sciences de l’information et de la communication (SFSIC), notamment de son président, Daniel Raichvarg, Professeur à l'Université Bourgogne-Franche-Comté. Par l’intermédiaire de cette société, l’UH a noué des partenariats avec trois autres universités francophones, à savoir l’Université de Toulon, l’Université Paris 13 et l’Université Grenoble-Alpes, qui ont une très grande expérience dans ce domaine de formation. Grâce à l’allocation de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), ces trois partenaires ont envoyé des experts au Vietnam pour des séminaires, des conférences, des ateliers-formations et des séances de travail avec l’équipe de l’UH.

Des savoirs recherchés
par les entreprises

Les étudiants en communication des entreprises travaillent en groupe et font des projets.
Photo : UH/CVN

Depuis 2018, chaque année, cinq à dix étudiants remportent des bourses du gouvernement du Canada pour étudier les médias sociaux à l'Université Québec à Trois-Rivières. De plus, il y a dix bourses en échange linguistique de français à l'INALCO (Paris, France) et dix autres en licence en information - communication à l'Université de Franche-Comté (France). Sans compter les 3 à 5 bourses annuelles d'échange à l'Université Grenoble-Alpes (France) et à l'Institut des hautes études des communications sociales (Belgique). Les diplômés excellents obtiennent un Master à l'Université libre de Bruxelles (Belgique).

"À l’université, j’ai acquis beaucoup connaissances mais surtout des savoirs pratiques : comment organiser un événement, gérer une fanpage, et j’ai eu aussi l’occasion de faire un stage dans une entreprise. Cette expérience de stage m’a vraiment aidée à me sentir plus confiante au moment d'entrer dans la vie professionnelle", a partagé Nguyên Thi Ngân, étudiante de la promotion 2016-2020 et travaillant aujourd’hui pour le groupe vietnamien Bao Son.

"Cela m’a appris beaucoup, notamment travailler sous pression, grâce à des devoirs en groupe que l’on devait rendre très rapidement. Les compétences acquises dans l’école m'aident à m’adapter plus rapidement dans mon travail actuel", a confié Nguyên Thi Trà Giang, étudiante de la promotion 2016-2020 et travaillant actuellement au Studio BeeMod, spécialisé dans la production de jeux sur mobile.

Pour Dô Hông Trung Nhân, étudiant de 4e année, stagiaire actuellement à l’Institut français de Hanoï (L’Espace), "être bien formé dans des connaissances spécialisées (dans le domaine de communication) m'a donné un meilleur aperçu d'une carrière liée aux médias et m'a ouvert beaucoup d'opportunités afin que je puisse choisir un travail qui me convient vraiment".

Quê Anh/CVN