19/10/2021 10:22
Après six mois de lutte intense contre la quatrième vague de contamination, le Vietnam renoue avec la normalité. Conformément à la directive gouvernementale N°128 entrée en vigueur le 11 octobre, les autorités des 63 provinces et grandes villes élaborent leur plan d’action aux fins de cohabiter avec le coronavirus en toute sécurité et de relancer l’économie.
>>Les entreprises à Hanoï envisagent la reprise des activités
>>Marché hôtelier au Sud : évolution attendue pour une meilleure adaptation
>>COVID-19 : 7.623 nouveaux cas enregistrés le 4 août

Le protocole sanitaire reste en vigueur dans la société Thiên Long pour assurer la sécurité des salariés. Photo : Thê Anh/CVN

La situation dans le delta du Mékong, l’une des régions les plus frappées par la quatrième vague, est désormais sous contrôle. Dans la province de Dông Thap, plus de 200 entreprises ont repris leurs activités.

Aux fins d’aider celles en difficulté, les autorités locales ont créé une mission d’assistance chargée de leur dispenser les soutiens techniques, politiques et financiers nécessaires à leur reprise, a indiqué Pham Thiên Nghia, président du comité populaire provincial.

"Un plan global de redressement économique et de cohabitation sûre avec le coronavirus a été élaboré. Notre priorité est d’aider les entreprises à redémarrer rapidement", a-t-il déclaré.

Dans la province de Lang Son (Nord), à la demande des autorités locales, la douane s’applique à faciliter les échanges commerciaux transfrontaliers, levier économique important de cette province frontalière. Mais la lutte anti-COVID-19 reste une priorité, a affirmé la colonelle Trân Thi Thu Trang, directrice adjointe du bureau de police d’administration et d’ordre social de Lang Son.

"Nous utilisons la plateforme nationale d’administration citoyenne pour tracer rapidement les personnes revenant des régions épidémiques. Outre de nous permettre de gagner du temps et de l’énergie, ce dispositif nous aide à gérer l’historique des déplacements des habitants et nous évite tout contact direct avec les personnes qui remplissent les déclarations sanitaires. Grâce à cette plateforme, nous avons réussi à identifier les contacts proches du patient", a-t-elle précisé.

Le vice-ministre des Transports et des Communications, Lê Dinh Tho, a promis de tout mettre en œuvre pour faciliter les déplacements interrégionaux. "Le transport se divise en deux catégories : le transport de marchandises et de passagers. Pendant la pandémie, seul le transport de marchandises était autorisé. Après l’entrée en vigueur de la résolution No128, nous avons publié la règlementation sur le transport des passagers par les voies terrestres, maritimes et aériennes. À partir du 20 octobre, nous augmenterons la fréquence des transports aériens et terrestres", a-t-il ajouté.

La province de Bà Ria-Vung Tàu a constitué un groupe de travail et un groupe de réponse actif pour aider les entreprises en difficulté. "Le groupe de réponse actif a pour mission de soutenir les autorités sanitaires dans l’hypothèse de la résurgence du virus. Il participe aussi aux opérations de dépistage et de quarantaine collective. Cette initiative vise à sécuriser la réouverture économique, notamment du secteur touristique", a déclaré Trân Van Tuân, le vice-président du comité populaire de Bà Ria-Vung Tàu.

La province de Khanh Hoà (Centre) prépare aujourd’hui son plan d’action pour cohabiter en toute sécurité avec le virus. "La vie a repris son cours normal dans la province de Khanh Hoà. Nous mettons en place toutes les mesures nécessaires afin de relancer l’économie", a précisé Nguyên Tân Tuân, président du comité populaire de Khanh Hoà.

Après plusieurs mois de confinement, le Vietnam rouvre finalement son économie et les activités du quotidien.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Des circuits au départ et à destination des Des circuits de visite sont organisés depuis novembre par Saigontourist Travel. Les programmes amènent les voyageurs dans des localités non infectées par le COVID-19, dans le Sud mais aussi le Nord du pays.