17/01/2022 16:16
L'Atalanta Bergame a freiné dimanche 16 janvier l'Inter Milan (0-0), leader muet pour la première fois en championnat cette saison, offrant l'occasion à l'AC Milan de prendre provisoirement la tête lundi 17 janvier, en clôture de la 22e journée de Serie A.
>>Supercoupe d'Italie : l'Inter détrône la Juventus à l'ultime seconde
>>Italie : le COVID perturbe la Serie A, mais pas Milan ni Naples

Le défenseur de l'Inter Milan, Matteo Darmian, tacle son homologue de l'Atalanta, Giuseppe Pezzella, le 16 janvier à Bergame.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les Rossoneri, deuxièmes à deux points, passeront devant les Nerazzurri en cas de victoire sur La Spezia (18h30), même si l'Inter garde un joker avec un match de retard à disputer.

L'Atalanta (4e) a certes résisté à la meilleure attaque et pris un point contre une équipe qui restait sur huit victoires de rang en Serie A. Mais elle rate aussi l'occasion de monter sur le podium et de prendre un peu de marge sur la Juve (5e), en embuscade à un point.

Les hommes de Gian Piero Gasperini n'ont pourtant pas économisé leurs efforts pour presser et gêner les techniciens de Simone Inzaghi.

Mais ça n'a pas empêché les Nerazzurri de s'offrir les premières occasions nettes: une tête d'Edin Dzeko à côté (16e) puis un tir d'Alexis Sanchez, préféré à Lautaro Martinez après son but décisif en Supercoupe contre la Juventus (2-1 a.p.), détourné par Juan Musso (26e).

La "Dea" a ensuite tremblé devant Dzeko (59e, 71e), Arturo Vidal (76e) puis Danilo D'Ambrosio (89e).

Mais dans ce match équilibré, l'Inter aurait aussi pu s'incliner sans les interventions déterminantes de son portier Samir Handanovic, impérial devant Matteo Pessina (49e) et Luis Muriel (80e).

"Cela a été un beau 0-0. C'était un match difficile mais on a fait jeu égal, même si on a un peu baissé en fin de rencontre", a estimé sur DAZN Gasperini.

Recrues portugaises en évidence 

"C'est un bon point, on le prend, car on pouvait gagner comme on pouvait perdre", a répondu Handanovic, qui ne s'inquiète pas de voir l'AC Milan passer éventuellement devant : "Il y a encore une moitié de championnat à jouer, pas de pression."

La 22e journée, disputée dans des stades sonnant de nouveau un peu creux avec une capacité maximale ramenée temporairement à 5.000 spectateurs (au lieu de 50%), a aussi été celle des recrues portugaises Nani et Sergio Oliveira, qui se sont mis en évidence pour leurs débuts avec Venise et la Roma.

L'ex-attaquant de Manchester United a offert à David Okereke le but de l'égalisation pour Venise contre Empoli (1-1), quelques secondes après son entrée (73e).

"Je ne me suis pas entraîné beaucoup avec l’équipe, je ne suis pas actuellement dans les meilleures conditions, mais quand tu veux faire les choses bien, c'est possible", a souri Nani, 35 ans, qui a évolué ces trois dernières saisons dans le championnat nord-américain, à Orlando.

Le milieu de terrain portugais de l'AS Rome, Sergio Oliveira, félicité par l'attaquant anglais Tammy Abraham, après avoir ouvert le score sur pénalty face à Cagliari, le 16 janvier au Stade Olympique.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sergio Oliveira, 29 ans, voulu par son compatriote José Mourinho pour renforcer le milieu de l'AS Rome, a lui marqué le seul but des Giallorossi contre Cagliari (1-0), sur penalty (33e).

La Roma, dominatrice mais incapable d'ajouter un autre but, a été sauvée en fin de match par l'autre Portugais de l'équipe, le gardien Rui Patricio, décisif et aidé par sa barre devant Joao Pedro (84e).

"C'est une victoire très importante, dans un match contrôlé du début à la fin mais qui aurait pu se finir à 1-1. On a besoin de plus de Sergio Oliveira, de joueurs d'expérience", a souligné Mourinho.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Les touristes sud-coréens et américains plébiscitent le Vietnam En avril, 101.000 touristes étrangers se sont rendus au Vietnam, soit une hausse spectaculaire de 242,9 % sur un mois et de 520,6 % en glissement annuel.