05/02/2020 22:01
D'importantes inondations ont contraint mercredi 5 février des milliers d'habitants de l'Île du Sud en Nouvelle-Zélande à quitter leurs foyers, et des centaines de touristes ont été bloqués sur un site naturel très visité, le Milford Sound.
Une route très endommagée par des inondations sur l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, diffusée par les autorités locales le 3 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

La région du Southland, qui couvre la partie la plus méridionale de l'Ile du Sud, a déclaré l'état d'urgence après la chute de plus de 1.000 mm de pluie en 60 heures.

La pluie diluvienne a provoqué des glissements de terrain sur des axes routiers importants et des cours d'eau sont sortis de leur lit. Les autorités ont appelé mercredi 5 février en début de journée les habitants des zones de Gore et de Mataura, situées à basse altitude, à évacuer immédiatement, alors que la rivière Mataura débordait massivement. Et les personnes vivant en aval, dans la région de Wyndham, ont été incitées à se préparer à partir.

"Nous avons émis des instructions d'évacuer ou de se préparer à évacuer concernant 6.000 personnes dans l'ensemble de la région", a déclaré une porte-parole des services d'urgence du Southland (EMS).

L'électricité a été coupée dans les zones affectées par mesure de précaution et des centres pour les évacués ont été installés dans des églises et des écoles de la région. Par ailleurs, les inondations ont emporté la seule route qui mène à

Milford Sound, un fjord pittoresque très apprécié des touristes étrangers. L'EMS a annoncé que près de 200 personnes avaient déjà été évacuées de Milford Sound par voie aérienne vers la ville voisine de Te Anau.


APS/VNA/CVN


 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam