20/01/2022 10:02
Hà Anh Tuân est connu par son talent mais aussi par sa gentillesse et son grand cœur. Chanteur engagé, il s’investit beaucoup dans des œuvres philanthropiques, notamment pour le reboisement du pays.
>>Duong Minh Tuân, jeune médecin au cœur généreux
>>Un architecte rêve de construire 1.000 écoles pour les enfants défavorisés
>>Pao, un Viêt kiêu au cœur d’or pour les handicapés
>>L'amour maternel, la force des enseignants

Le projet "Forêt du Vietnam" a été lancé par Hà Anh Tuân en 2019.
Photo : Vnexpress/CVN

Le projet "Forêt du Vietnam" a été lancé par Hà Anh Tuân en 2019. Il a planté les deux premières forêts en 2020 et a continué à développer son projet sans relâche au cours des deux dernières années malgré la pandémie de COVID-19.

"J’ai beaucoup d’espoirs et d’ambitions avec ce projet de reboisement dans les localités du pays", a déclaré l’artiste.

C’est le 8 août 2020 que Hà Anh Tuân et ses collaborateurs ont planté la première forêt dans la commune de Lat, district de Lac Duong, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre). Au moins 1.500 abricotiers cerisiers y ont été plantés. En plus, Hà Anh Tuân et ses amis soutiennent les soins de tous les pins à trois feuilles en régénération naturelle sur une superficie de 23. 000 m2.

Le 23 octobre 2020, le groupe a planté une deuxième forêt dans la péninsule de Son Trà, quartier de Tho Quang, district de Son Trà, Dà Nang (Centre). Au moins 305 arbres y furent plantés, dont des plantes indigènes telles que l'étoile noire, la pourriture oléagineuse ou le scorpion noir, sur une superficie de 2.500 m2.

Une troisième forêt avec 26.000 sacarpes a également été plantée à Vi Xuyên (province de Hà Giang, Nord) en 2021.

Le financement de ce projet est assuré par la société de Hà Anh Tuân spécialisée dans la vente des produits liés à ses activités artistiques.

Protéger la nature, c’est protéger la vie

En août 2020, Hà Anh Tuân et ses collaborateurs ont planté la première forêt de leur projet dans les hauts plateaux du Centre. 
Photo : kenh14/CVN


Dans les premiers jours de l’année 2022, le projet "Forêt du Vietnam" continue son parcours avec une 4e forêt dans la montagne de Tà Cu, province de Binh Thuân (Centre). Cette fois, 5.000 plantes sao den (Hopea odorata) ont été installées sur 7,5 ha. En particulier, pour cette nouvelle forêt, Hà Anh Tuân s’est entouré de nombreux autres chanteurs tels Luu Huong Giang, Phuong Ly, Hoàng Dung, Trân Duy Khang ou Thinh Suy.

"Toute personne de plus qui commence à planter des forêts peut apporter une contribution significative à la lutte contre les inondations et à la protection de l'environnement", déclare Hà Anh Tuân. "Protéger la nature, c'est protéger la vie. L’addition de petites actions produira de grands résultats", ajoute-t-il.

La "Forêt du Vietnam" comprend trois piliers principaux : les fondateurs, le public et la population locale. "Nous comptons sur la force des jeunes, les gardes forestiers et sur toute la population locale pour surveiller et soigner les arbres à chaque étape de leur développement. Lorsque les deux forêts de Lâm Dông et de Dà Nang commençaient à se former, une grosse tempête est arrivée, nous étions assez inquiets. Mais avec l'expérience et la détermination des amoureux de la forêt dans les localités, les dernières photos qu'ils nous envoient montrent de jeunes arbres en bonne santé, les bourgeons poussant normalement", explique-t-il.

"Il faudra encore quelques années avant que nous puissions voir de véritables forêts, mais nous avons préparé les ressources nécessaires pour remplacer les jeunes plantes perdues. J'ai beaucoup d'ambition pour le projet +Forêt du Vietnam+, cela dépasse largement la plantation de quelques arbres. On veut en faire un projet durable qui implique un très grand nombre de personnes" continue-t-il.

Chanteur Hà Anh Tuân.
Photo : NSCC/CVN


Depuis son entrée dans le milieu du divertissement, le chanteur né en 1984 n'est pas seulement un artiste respecté par ses pairs et le public, il est aussi une personne très estimée pour sa générosité et son comportement toujours irréprochable.

Outre son projet "Forêt du Vietnam", Hà Anh Tuân est ambassadeur de plusieurs activités philanthropiques comme le fonds de bourses d'études Vu A Dinh. Il est membre également de l’Association de soutien des patients défavorisés de Hô Chi Minh-Ville et soutient le Centre de parrainage des victimes de la dioxine et des enfants handicapés. Lors de la lutte contre l’épidémie, l’artiste et ses amis ont contribué à hauteur de plusieurs milliards de dôngs au fonds pour les vaccins anti-COVID-19, ou pour faire parvenir des équipements médicaux à des hôpitaux qui en manquaient. Ceci sans parler de ses dons de riz et d’aliments de première nécessité à destination des restaurants 0 dông ouverts en faveur des personnes défavorisées pendant la période de distanciation sociale à Hô Chi Minh-Ville.

À quelques jours du Nouvel An, Hà Anh Tuân partage ses idées sur ce qui définit selon lui la jeunesse : "Ma définition de la jeunesse a évolué, je prends conscience qu’elle n’est finalement pas liée à l’âge. La jeunesse, c’est de vouloir explorer, apprendre, tout en respectant les vécus de chacun, mais aussi prendre les risques pour atteindre ses objectifs. Dans tout ce que vous faites, soyez reconnaissants et redonnez à la vie ce que vous lui devez".

Selon le chanteur, "ma génération a une responsabilité importante, celle de créer un monde durable. La culture, l'économie, la vie entière en fait, fonctionnent selon des critères de durabilité. Autrement dit, il ne faut pas prendre les pertes de la nature comme des gains. On ne peut pas être heureux entouré de souffrance, on ne peut pas être riche entouré de pauvreté. Il n'y a pas de miracle, on doit développer une logique de coopération et de partage pour créer un monde plus durable", conclut-il.
 
Hoàng Lan/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Cao Bang travaille avec des experts du Réseau mondial des géoparcs Le Comité populaire de la province de Cao Bang au Nord a travaillé le 25 mai avec un groupe d’experts du Réseau mondial des géoparcs sur le géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, en vue de la réévaluation prochaine de ce géoparc.