GP moto des Amériques : pour Bagnaia, Quartararo ou Marquez ?

Francesco Bagnaia tentant d'empêcher le sacre de Fabio Quartararo, et Marc Marquez sur un de ses circuits favoris, tels devraient être les animateurs du Grand Prix moto des Amériques à Austin (Texas) du 1er au 3 octobre.

>>GP moto de Saint-Marin : Quartararo chez son principal rival Bagnaia

>>MotoGP : victoire de Bagnaia, Quartararo, 8e, garde la tête du championnat

Le pilote italien de Ducati, Francesco Bagnaia, le pilote espagnol de Honda, Marc Marquez et le Français de Yamaha, Fabio Quartararo, pendant le Grand Prix d'Autriche au Red Bull Ring à Spielberg, en Autriche, le 15 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec 48 points d'avance au championnat et quatre courses (valant 25 points chacune en cas de victoire) à disputer, Quartararo (Yamaha) reste favori pour un premier titre en MotoGP, le premier pour un Français dans la catégorie reine.

Mais Bagnaia (Ducati), son dauphin au classement des pilotes, n'est pas prêt à concéder sa défaite. L'Italien a remporté les deux dernières courses en Aragon et à Misano (ses premières victoires parmi l'élite) et repris 22 points à son rival.

Afin d'avoir sa chance en cas de défaillance du Français, "il va être crucial d'être régulier et de marquer autant de points que possible" à chaque occasion, martèle le natif de Turin.

Quartararo, lui, a "décidé de continuer à ne pas penser au championnat". "Au début de l'année, je me disais : +que je me batte ou pas pour le titre, je veux gagner les courses+", se souvient El Diablo. "Je veux que ça continue comme ça."

Sur le papier, le circuit des Amériques est plutôt favorable aux Ducati, qui peuvent faire jouer leur puissance moteur dans la longue ligne droite de 1,2 km. Pourtant Yamaha y compte plus de podiums (6 contre 4).

Il en est un autre qui peut espérer gagner, même s'il joue la prudence à cause de sa condition physique et des performances en demi-teinte de Honda : Marc Marquez, vainqueur six fois sur sept au Texas depuis la première édition en 2013 (Alex Rins, l'Espagnol de Suzuki, a gagné la dernière en 2019).

En effet, sur les circuits où l'on tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, l'Espagnol a toujours été quasiment imbattable.

Vinales absent

Le pilote espagnol de Honda Marc Marquez célèbre sa victoire sur le podium du Grand Prix d'Aragon de MotoGP au circuit Motorland à Alcaniz (Espagne), le 12 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Et même s'il n'est pas encore revenu à 100% depuis son grave accident l'an dernier, sa blessure au bras droit le handicape moins quand il s'agit de virer principalement vers la gauche.

La preuve : sur les deux tracés au sens anti-horaire visités cette saison, il a gagné en Allemagne et s'est classé deuxième en Aragon.

Pour en revenir au championnat, outre Quartararo et Bagnaia, trois autres pilotes peuvent encore mathématiquement prétendre au titre, même si leurs chances sont faibles.

Il s'agit du champion en titre, l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), pointé à 67 longueurs, du Français Johann Zarco (Ducati-Pramac), à 93 unités, et de l'Australien Jack Miller (Ducati), à 94.

Zarco a été opéré d'un syndrome des loges à l'avant-bras droit la semaine dernière, afin de se libérer de douleurs qui le ralentissent depuis plusieurs courses.

En revanche, le GP des Amériques, annulé l'an dernier à cause du COVID-19, se courra en l'absence de Maverick Vinales, qui débute avec Aprilia. L'Espagnol fait l'impasse après le décès de son cousin âgé de 15 ans lors d'une course la semaine dernière.

En Moto2, l'Australien Remy Gardner (Kalex) a 34 points d'avance sur son équipier espagnol Raul Fernandez mais ce dernier a gagné les deux dernières manches. À 81 points du leader, l'Italien Marco Bezzecchi (Kalex) joue ses dernières cartes dans la course au sacre.

En Moto3, le "rookie" espagnol Pedro Acosta (KTM), qui a survolé le début de saison, a encore un confortable matelas de 42 points mais il n'en a inscrit que 14 lors des trois dernières courses. Son dauphin italien Dennis Foggia (Honda) est dans une dynamique opposée après avoir remporté les deux derniers GP.


AFP/VNA/CVN

back to top