22/11/2021 10:30
Les Bulgares ont sans surprise renouvelé dimanche 21 novembre leur confiance au président Roumen Radev, devenu une figure clef de la lutte anti-corruption dans ce pays.

>>Bulgarie : le président sortant en tête des élections présidentielles
 

Le président bulgare sortant et réélu Roumen Radev (à droite) salue des partisans après avoir voté au second tour de l'élection présidentielle, à Sofia le 2 novembre. Photo : AFP/VNA/CVN


Roumen Radev, ancien pilote de chasse et ex-chef des forces armées âgé de 58 ans, a recueilli près de 66% des suffrages, selon des résultats partiels publiés tard dans la soirée.

Son adversaire Anastas Guerdjikov, qui se présentait avec l'appui du parti conservateur Gerb de l'ex-Premier ministre Boïko Borissov, a obtenu quelque 33% des voix. Le recteur de l'université de Sofia a rapidement reconnu sa défaite, accusant "tout l'appareil d'
État d'avoir travaillé pour le président en exercice".

Le scrutin, le quatrième de l'année, se déroulait en pleine vague meurtrière de la pandémie de COVID-19. Moins de 25% des 6,9 millions d'habitants sont complètement vaccinés, la mortalité y est une des plus élevées au monde et les vétustes hôpitaux sont débordés.

Mettre fin au "pillage" 

Dans cette république parlementaire des Balkans, c'est le gouvernement qui définit la politique, le président ayant un rôle essentiellement protocolaire.

 

Un assesseur d'un bureau de vote mobile, revêtu d'une combinaison de protection contre le coronavirus, recueille le vote au second tour de la présidentielle d'une femme dans le village de Voluek (Bulgarie), le 2 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN


Mais Roumen Radev, novice quand il avait gagné en 2016, a donné à la fonction une autre ampleur et s'est imposé au fil des ans comme un personnage incontournable du jeu politique. Il était soutenu par une large palette de partis et d'organisations.

Sa réélection vient conforter le mouvement anti-corruption sorti vainqueur des législatives il y a une semaine et engagé dans des tractations pour former un gouvernement.

Tout dépend désormais des négociations menées par Kiril Petkov, un entrepreneur quadragénaire qui doit sa renommée à M. Radev et brigue le poste de Premier ministre. Il avait appelé à voter pour celui "qui a commencé le changement".


À l'été 2020, M. Radev s'était clairement rangé du côté des manifestants réclamant la démission de Boïko Borissov.

Puis, après de précédentes législatives le 4 avril qui ont scellé la chute de son ennemi juré mais débouché sur une impasse politique, le général s'est de nouveau retrouvé en pleine lumière.

Il a choisi de nouveaux visages pour composer le gouvernement intérimaire, lequel a acquis une large popularité pour avoir mis au jour des pratiques de corruption.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Des programmes promotionnels attractifs pour le Nouvel An lunaire À l'occasion du Nouvel An lunaire (Têt), les agences de voyage vietnamiennes coopèrent avec les compagnies aériennes pour proposer des forfaits touristiques attractifs afin de répondre à la demande des habitants.