07/01/2021 09:37
Des dizaines de petites tortues sorties récemment de leur œuf se précipitent cahin-caha vers les vagues de l'océan Indien sous le regard attentif d'une équipe de protection des animaux d'un parc naturel d'Indonésie.
>>De nouveaux espoirs pour la conservation de la tortue géante de Swinhoe
>>Équateur : découverte d'un nid d'énorme tortue luth, en voie d'extinction

Des bébés tortues se fraient un chemin vers les vagues, le 2 décembre 2020 sur la plage de Sukamade, en Indonésie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Encore assez petites pour tenir dans la paume d'une main, certaines se retrouvent coincées sur le dos et agitent leurs nageoires frénétiquement pour tenter de se retourner.

Mais leurs protecteurs les laissent faire pour qu'elles apprennent à se débrouiller dans la nature et qu'elle mémorisent la plage où elles sont nées et où elles reviendront peut-être pondre dans plusieurs dizaines d'années.

"Les tortues marines deviennent adultes à 25 ans, donc si on les libère aujourd’hui, on les retrouvera probablement dans 25 ans", indique Ardhini Estu Wardana, un garde forestier du parc national Meru Betiri sur la côte Est de l'île de Java.

Ces plages sont des lieux de ponte pour plusieurs espèces de tortues marines.

La nuit précédente, une femelle de plus d'un mètre a pondu au moins 160 œufs sur le rivage puis entassé du sable sur son nid pour le dissimuler aux prédateurs.

Les tortues, menacées aussi par les braconniers et la destruction de leur habitat, sont protégées en Indonésie.

Leurs œufs sont recherchés par les gourmets et les braconniers revendent aussi leur viande, leur peau et leur carapace.

Six des sept espèces de tortues marines sont endémiques en Indonésie, un vaste archipel de plus de 17.000 îles qui compte la deuxième plus grande biodiversité au monde derrière le Brésil.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.