Hô Chi Minh-Ville
Des officiers de quartiers surchargés de travail

La surpopulation et donc la surcharge de travail sur les fonctionnaires (agent public) sont des problèmes auxquels sont confrontés de nombreux quartiers et communes de Hô Chi Minh-Ville. Par conséquent, de nombreux employés de quartiers et de communes quittent le navire en raison de cette surcharge de travail. En attendant des solutions vraiment radicales, les autres continueront de poursuivre le travail du mieux possible.

>>Hô Chi Minh-Ville : 100 jeunes policiers envoyés à travailler dans les communes

>>Échange entre des jeunes officiers vietnamiens et cambodgiens

Les officiers d’un Comité populaire de commune, ville de Thu Duc, surchargés de travail en raison de la grande taille de population.

Bien qu'elle soit en pause déjeuner, Hà Thu Thuy, fonctionnaire de Justice - État civil du Comité populaire du quartier Phuoc Long B, ville de Thu Duc, continue de traiter des documents afin de compléter tous ses dossiers. Son emploi principal est celui d'officier d'état civil, mais Mme Thuy doit occuper deux emplois en même temps en raison d’un agent de justice démissionnaire. Avec une localité de plus de 85.000 habitants, on comprend que l’accumulation des deux postes ne facilite pas le travail de Thuy.

"Les secteurs de la justice et de l'état civil nécessitent une grosse charge de travail et j’occupe deux postes, c’est donc vraiment dur pour moi. Après avoir réceptionné des dossiers et guider les gens, quand je rentre chez moi, je dois continuer à saisir des documents et faire des rapports administratifs", a confié Mme Thuy.

La ville de Thu Duc est une localité très peuplée, dont les quartiers de Hiêp Binh Chanh, Hiêp Binh Phuoc, Phuoc Long B. Avec environ 100.000 personnes pour chaque quartier. En plus de travailler pendant les heures de bureau, les agents publics doivent également prendre du temps sur leur pause-déjeuner, le soir ou les week-ends, afin de couvrir leur travail.

Dô Thi Tuân, fonctionnaire du service des statistiques, comité populaire du quartier Phuoc Long B, a déclaré : "Chaque service a des difficultés, le quartier Phuoc Long B a une très grande population avec de nombreux immigrants et travailleurs libres. Nous subissons beaucoup de pression lorsque leurs demandes prennent beaucoup de temps à être résolues".

"Parfois, si j’ai trop de travail, je ne peux pas aller à l’école pour récupérer mes enfants et je dois demander à mes parents", a indiqué Hoàng Thi Thuy, responsable des finances et de la comptabilité, Comité populaire de l'arrondissement de Hiêp Binh Phuoc.

En moyenne, chaque cadre communal de la ville sert environ 850 personnes. Cependant, ce ratio est très différent entre les 312 communes, arrondissements et cantons en fonction de leur taille démographique. La charge de travail est différente, mais le régime de subvention et de salaire est le même. Le faible revenu et la pression de la surcharge de travail pousse de nombreux fonctionnaires des localités très peuplées à démissionner.

Trân Van Mâu, président du comité populaire du quartier Phuoc Long B, ville de Thu Duc, a déclaré : "Un cadre et fonctionnaire peut recevoir et traiter plusieurs centaines de documents par jour. Et notre niveau d'exécution des tâches ne peut pas être meilleur… C'est très difficile, mais il est impossible d'encourager l'esprit de travail du personnel public au niveau du quartier et de la commune".

Un district du pays compte environ 140.000 habitants en moyenne, tandis qu'un district de Hô Chi Minh-Ville compte en moyenne 432.000 personnes, soit trois fois plus, mais le nombre d'employés est le même. Face à cette situation, de nombreux chefs de communes et d'arrondissements ont proposé et demandé d'augmenter les effectifs en fonction de la population.

Augmenter la rémunération
dans le secteur public

Selon le Département des statistiques de Hô Chi Minh-Ville, en six ans, le revenu moyen, y compris le salaire et les indemnités des travailleurs salariés du secteur public, a augmenté de moins de deux millions de dong, soit une augmentation moyenne de 319.000 dôngs par an. En 2021, le revenu moyen des cadres, fonctionnaires et employés publics de la ville atteindra près de 8,86 millions de dôngs par mois. Dans certains secteurs comme l'éducation, le transport, l'hébergement et les services de restauration..., les fonctionnaires gagnent moins de 8 millions de dôngs.

Dans un bureau de notaire à Hô Chi Minh-Ville.

Lê Thi Kim Thuy, vice-présidente de la Fédération du travail de Hô Chi Minh-Ville, a mentionné le cas d'une connaissance qui est fonctionnaire de quartier et ayant un diplôme universitaire. Après 15 ans de travail, le salaire de cette personne atteint seulement 7,5 millions de dôngs, hors cotisations sociales. "Pour avoir un revenu mensuel de 10 millions de dôngs, il doit occuper de nombreux postes, travailler tous les samedis et dimanches", a expliqué Mme Thuy sur la situation de cet employé du public. De plus, de nombreuses personnes doivent vendre des produits en ligne, travailler plus pour payer leurs dépenses quotidiennes.

"Les jeunes cadres n'ont presque pas d'économies. Pour acheter des téléphones et des motos, ils doivent emprunter ou prendre un crédit", a déclaré elle. Au cours des dernières années, la ville a piloté la mise en œuvre de la résolution 54 et les cadres, fonctionnaires et employés publics ont vu leurs revenus quelque peu augmenté, mais "seulement pour une courte période". Beaucoup de gens sont très inquiets lorsque la résolution touchera à sa fin.

La politique sur les réductions d’effectifs dans les secteurs publics est une mesure importante pour restructurer le système de services publics et diminuer des dépenses d’État. Une mesure est en train d’être discutée, elle consiste à verser l’entièreté des salaires prévus d’une localité aux employés travaillant réellement dans cette localité si les objectifs sont atteints malgré le sous-effectif. Selon les experts des syndicats du secteur public, le niveau croissant de salaire est une mesure importante pour garder les meilleurs cadres et fonctionnaires dans le public. Pour les procédures administratives, il faut les simplifier via la réception des dossiers en ligne, et améliorer la qualité des instructions pour que les habitants puissent facilement effectuer leurs formalités.

Texte et photos : Quang Châu/CVN