La province de Bac Liêu au chevet des victimes de l'agent orange

L'Association des victimes de l'agent orange/dioxine de la province de Bac Liêu (Sud) a tenu mercredi 10 août une rencontre pour célébrer le 61e anniversaire de la catastrophe de l'agent orange au Vietnam (10 août). À cette occasion, elle a remis 55 cadeaux aux victimes de l'agent orange/dioxine.

>>Dà Nang œuvre pour atténuer les souffrances des victimes de l’agent orange

>>Agent orange : soutenir les victimes, la responsabilité de chacun

>>Continuer à aider les victimes de l'agent orange

>>Agir ensemble pour adoucir la douleur de l’agent orange

Le Comité populaire provincial de Bac Liêu a également décerné des satisfecit aux personnes ayant de nombreuses contributions pour atténuer la douleur des victimes de l'agent orange/dioxine.
Une victime de l'agent orange/dioxine. Photo : VNA /CVN

S'exprimant lors de l’événement, la secrétaire adjointe permanente du Comité provincial du Parti, Le Thi Ai Nam, a appelé toute la société à accorder davantage des soutiens pour des victimes, en vue de les aider à surmonter les conséquences de la guerre.
Bac Liêu est l’une des provinces touchées par des produits chimiques toxiques, avec plus de 10.000 personnes exposées et plus de 6.000 victimes. Grâce à l’aide financière de 20,4 milliards (872.000 USD) de dôngs collectée par la communauté, l'Association a dépensé 19,8 milliards dôngs pour construire 149 maisons et réhabiliter 14 autres. Elle a également remis des fauteuils roulants et vélos, outre distribué des médicaments, des cadeaux aux victimes de l’agent orange/dioxine, etc.
Entre 1961 et 1971, les États-Unis décident l’opération Ranch Hand (ouvrier agricole), nom de code militaire donné à l’épandage de l’agent orange au Vietnam pour détruire la végétation qui couvrait la progression des soldats vietnamiens et les priver de leurs sources de nourriture. Ce défoliant qui contient notamment la dioxine, l’un des produits toxiques les plus puissants, détruit des plantes mais aussi la vie et la santé des habitants, en provoquant cancer des poumons et de la prostate, maladies de la peau, du cerveau et des systèmes nerveux, respiratoire et circulatoire, cécité, diverses anomalies à la naissance.
Selon l’Association des victimes de l'gent orange/dioxine du Vietnam (VAVA), créée en janvier 2004, plus de 4,8 millions de personnes ont été exposées au défoliant et plus de 3 millions en subissent encore les séquelles.
VNA/CVN