Des économistes thaïlandais apprécient l’économie vietnamienne

Au milieu des inquiétudes mondiales concernant l'inflation et la hausse des taux d'intérêt, le Vietnam est devenu un rare atout économique, avec une croissance saine du PIB et un éventail d'opportunités, selon un article publié le 19 septembre sur le site .

>> Ouverture de la Semaine de produits thaïlandais Mini Thailand Week 2022

>> Vols directs entre Bangkok et l'île de Phu Quôc à partir de 499.000 dôngs

Capture d'écran de l'article dans le site web bangkokpost.com.
Photo : Hoàng Phuong/CVN

Dans l'article intitulé Towering above the rest, les auteurs Nuntawun Polkuamdee et Nareerat Wiriyapong ont estimé que le Vietnam, un marché émergent avec l'un des taux de croissance les plus élevés au monde, attirait d'importants investissements étrangers.

Les auteurs ont cité des analyses de la société d'investissement One Asset Management selon lesquelles quatre facteurs clés contribuent à une forte croissance économique et attirent des investisseurs au Vietnam. Pour commencer, l'économie vietnamienne a poursuivi sa forte expansion malgré la pandémie. Deuxièmement, les données du ministère vietnamien du Plan et de l'Investissement indiquent que les investissements directs étrangers (IDE) renforcent les réserves du pays. Troisièmement, les politiques de réforme foncière, telles que l'évaluation des terres en utilisant les prix du marché et les limites des zones agro-industrielles ne dépassant pas 20 ha par usine, ont été applaudies. Enfin, la bourse du Vietnam a révisé sa réglementation commerciale en réduisant la date de règlement de 2 à 1,5 jour, ce qui devrait faciliter le lancement de produits plus sophistiqués…

Toutefois, la Banque mondiale a soulevé des risques qui menacent les perspectives de reprise du Vietnam, notamment un ralentissement de la croissance ou une stagflation sur les principaux marchés d'exportation, de nouveaux chocs sur les prix des matières premières, des perturbations continues des chaînes d'approvisionnement mondiales et l'émergence de nouveaux variants du COVID-19.

Selon des experts, si les risques à la hausse sur l'inflation se matérialisent, l'inflation sous-jacente s'accélérant et l'indice des prix à la consommation passant au-dessus de l'objectif de 4% fixé par le gouvernement, la banque centrale devrait être prête à s'orienter vers un resserrement monétaire pour apaiser les pressions inflationnistes par le biais de hausses des taux d'intérêt et d'un resserrement de l'apport de liquidités.

VNA/CVN