Comment Kon Tum préserve-t-elle la culture ethnique ?

Grâce à l’aide des autorités locales, les conditions de vie de sept ethnies minoritaires dans la province de Kon Tum (hauts plateaux du Centre) se sont nettement améliorées. Ces communautés ont réussi à préserver leur identité culturelle.

>> Kon Tum : quand les familles démunies accèdent à des prêts bancaires

>> Clap de début pour la Semaine culturelle et touristique de Mang Den 2022

>> Kon Tum et Stung Treng scellent leur coopération intégrale

Joueurs de gong de l'école-internat de Tu Mo Rông. 
Photo : VOV/CVN

Faisant partie de l’espace culturel des gongs des hauts plateaux, la province de Kon Tum abrite sept minorités ethniques : Sedang, Banar, Gie Triêng, Jarai, Brâu, Romam et Hrê. Grâce à l’aide des autorités locales, leurs conditions de vie se sont nettement améliorées, contribuant à préserver leur identité culturelle.

L’école-internat de Tu Mo Rông accueille 372 élèves, essentiellement des Sedang. Depuis quelques années, l’école fait régulièrement venir des maîtres de gong pour leur apprendre à jouer de cet instrument et à danser sur cette musique. Y Khin est en classe de première.

"Nous apprenons le gong trois soirs par semaine. Les maîtres jouent et nous répétons après. Nous sommes très heureux de répéter ensemble", dit-il.

Pour donner plus d’occasions de pratique de traditions culturelles aux élèves, la direction de l’école les encourage à participer à des concours et à des festivals, comme l’indique le recteur, Van Trong Luu.

"C’est facile pour les maîtres de transmettre leur savoir aux élèves, car ils les considèrent comme leurs propres enfants. Leur travail est très efficace. Les concerts de gong et les danses sur cette musique sont devenus une activité régulière de notre école, dont la troupe de gong participe à toutes les fêtes locales", fait-il savoir.

Avec l’aide des autorités locales, les minorités ethniques de la province de Kon Tum ont pu conserver en bon état 2.500 ensembles de gongs, ouvrir des centaines de classes de gongs, restaurer des centaines de maisons rông et au moins 16 rites et festivités traditionnels. La province a également multiplié les campagnes de promotion de ses traditions culturelles auprès des touristes vietnamiens et étrangers. Les minorités ethniques s’en félicitent. Témoins A Uôn, un habitant du district de Tu Mo Rông et A Nuông, un maître d’art du district de Kon Plông.

"J’apprends à connaître ce qui est de mieux dans notre culture Sedang pour le transmettre à mes enfants et petits-enfants, qui le feront à leur tour", nous dit le premier.

"Je suis très heureux que notre province ait réussi à préserver l’identité culturelle des différentes communautés qui la composent. Dans le domaine culturel, si chacun fait bien son travail de préservation, alors l’identité des minorités ethniques de toute la province en sera valorisée", dit le second.

Un défilé d'áo dài et de brocatelle à la cascade de Pa Sy, dans le district de Kon Plong, province de Kon Tum, sur les hauts plateaux du Centre.
 Photo : VOV/CVN

Les cultures ethniques sont devenues aujourd’hui un atout touristique de Kon Tum qui mise sur le tourisme culturel et écologique. De nombreux circuits ont ainsi été créés pour profiter de la culture du gong, des métiers traditionnels et des fêtes communautaires, comme c’est le cas dans les villages de Kon Ko Tu, Kon Pring et Mang Ri. La préservation des traditions culturelles des minorités ethniques est un travail à buts multiples, affirme Phan Van Hoàng, directeur adjoint du Service de la culture, des sports et du tourisme de Kon Tum.

"En partageant leur savoir avec les jeunes, les maîtres d’art leur transmettent le patrimoine culturel ancestral mais aussi la passion qui les anime. C’est essentiel pour la préservation du patrimoine, mais aussi pour le développement touristique, car les traditions culturelles constituent une attraction touristique incontestable qui mérite d’être valorisée", indique-t-il.

En 2022, la province de Kon Tum a accueilli 1,1 million touristes, soit trois fois plus qu’en 2021. Le tourisme local s’est complètement remis de la pandémie et les revenus de nombreux particuliers et communautés ont fortement augmenté. De quoi encourager la préservation et la valorisation des traditions culturelles qui s’affirment désormais comme une importante source de richesse. 

VOV/VNA/CVN

back to top