10/11/2019 15:01
Le président bolivien Evo Morales a appelé samedi 9 novembre à un dialogue avec les partis politiques qui ont remporté des sièges au Parlement lors des dernières élections générales.

>>Bolivie : Evo Morales exclut toute "négociation politique"
>>Élections en Bolivie : Morales en tête, mais contraint à un second tour inédit
 

Le président bolivien Evo Morales (centre) lors d'une conférence de presse le 9 novembre 2019 à El Alto, aux côtés du vice-président Alvaro Garcia Linera (gauche) et du ministre des AE Diego Pary (droite).
Photo : AFP/VNA/CVN


"Je lance un appel au dialogue avec les partis qui ont obtenu des sièges au Parlement lors des dernières élections générales, soit quatre partis", a déclaré M. Morales dans un discours à la nation.

Il n’a en revanche pas appelé au dialogue avec les comités de la société civile qui ont lancé le mouvement de protestation contre sa réélection.

Il a également demandé aux policiers de mettre fin aux mutineries et à reprendre leur travail pour assurer la sécurité.

Evo Morales, 60 ans, est au pouvoir depuis 2006. Il a été réélu le 20 octobre pour un quatrième mandat jusqu’en 2025 mais l’opposition a dénoncé une "fraude". La vague de contestation qui a éclaté dès le lendemain du scrutin a fait trois morts et 200 blessés.

Depuis vendredi 8 novembre, les mutineries policières s’étendent dans le pays. Trois unités de la police se sont d’abord mutinées dans la ville de Cochabamba (Centre), puis à Sucre (Sud) et à Santa Cruz (Est), avant de s’étendre dans la nuit aux autres régions du pays, à l’exception de celles de La Paz et de Pando (Nord, à la frontière avec le Brésil et le Pérou).

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.