23/12/2018 22:00
Depuis toujours, la religion joue un rôle important dans la vie politique, culturelle et spirituelle des sociétés. Au Vietnam, elle est indissociable de la nation qu’elle a servi tout au long de l’histoire de son édification et de sa défense.

>>Le protestantisme en résonnance avec le pays
>>À Nam Dinh, catholiques confiants en l’avenir
>>L’éducation bouddhique au plus haut niveau
>>Bouddhistes Hoà Hao, sauveurs de vies

Partout dans le pays, les activités religieuses sont respectées.
Photo: VNA/CVN

Actuellement, il existe au Vietnam six grandes religions reconnues. Il y a des religions exogènes que sont bouddhisme, catholicisme, protestantisme, islam; et des religions endogènes que sont bouddhisme Hoà Hao et caodaïsme. Le nombre de pratiquants s’élève à plus de 20 millions de personnes, soit un quart de la population nationale.

En plus de ces grandes religions, le pays compte de nombreux types de croyance, comme le culte des ancêtres, de diverses divinités, de personnages ou héros nationaux. Tous les Vietnamiens ressentent la nécessité de vénérer leurs grands-parents et leurs ancêtres d’une manière générale. Qu’elles soient endogènes ou exogènes, au Vietnam, les religions accompagnent la nation et servent toujours les intérêts du pays.

L’histoire a montré que les religions avaient contribué à la création et à l’enrichissement de la culture nationale, à la fois matérielle et immatérielle. Partout dans le pays, il existe  différents types d’édifices religieux (pagodes, temples, sanctuaires, églises…). Chaque religion porte une empreinte culturelle différente. L’architecture et la culture attachées aux temples et pagodes dans le delta du fleuve Rouge sont bien différentes de celles des temples du bouddhisme Theravada de l’ethnie khmère du Sud. De même, l’architecture des pagodes Cham diffère fondamentalement de celle des maisons rông (maison communautaire sur pilotis) au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Cette diversité est source d’une richesse culturelle.

Procession de clôture du Jubilé 2018 au sanctuaire des martyrs de Quân Phuong, district de Hai Hâu, province de Nam Dinh (Nord).
Photo: Huong Giang/CVN

L’architecture de l’église catholique, bien qu’imprégnée de celle d’Europe, montre une influence marquée par la culture vietnamienne. Les cathédrales et églises vietnamiennes ont aussi comme particularité de n’être pas seulement un lieu d’activités religieuses mais aussi d’activités culturelles de la communauté locale.

Les religions "d’origine étrangère" ont établi un pont culturel entre le Vietnam et le reste du monde. Le bouddhisme (avec le confucianisme et le taoïsme) a contribué à introduire l’écriture sino-vietnamienne au Vietnam. Le catholicisme, quant à lui, a aidé à la création de l’écriture vietnamienne actuelle (le quôc ngu ou vietnamien latinisé). Il est clair que la religion a apporté une grande contribution au façonnage de la culture nationale, à l’identité forte et à la véritable "essence nationale".

  -------------  10.000.000  -------------

Le Vietnam compte près de 10 millions d’adeptes du bouddhisme,
plus de 33.000 moines et nonnes.
Pour le catholicisme: environ 7 millions d’adeptes,
46 évêques, plus de 5.000 prêtres et 6.000 séminaristes.

------------------------------------------------------------------

En ce qui concerne les valeurs morales, toutes les religions éduquent leurs fidèles à s’orienter vers le bon et le bien. On peut affirmer que la religion a grandement contribué à l’établissement des valeurs éthiques et morales du peuple vietnamien.

Bouddhisme, taoïsme et confucianisme ont apporté  un système de codes moraux très familiers au peuple vietnamien. Le caodaïsme et le bouddhisme Hoà Hao sont toujours soucieux de guider leurs adeptes dans une vie bonne et proche de l’humanité. Le catholicisme et le protestantisme ont également pour objectif d’apprendre aux pratiquants à vivre selon l’"Évangile".

Pour la nation et le socialisme

Appréciant les contributions de la communauté religieuse, son rôle et sa position dans la période de Renouveau, le Parti a affirmé que la foi et la religion faisaient partie des besoins d’une partie de la population. Elles accompagnent et accompagneront toujours la nation dans son processus d’édification.

"La devise du bouddhisme vietnamien est +Dharma, nation, socialisme+ et nous engageons toujours les adeptes à la suivre", a souligné le bonze supérieur Thich Minh Quang, membre du conseil d’administration de l’Église bouddhique du Vietnam, également directeur adjoint de l’Institut bouddhique du Vietnam à Hanoï.

Actuellement, le bouddhisme compte près de 10 millions d’adeptes, plus de 33.000 moines et nonnes. Fin 2017, le catholicisme comptait environ 7 millions d’adeptes, 46 évêques, plus de 5.000 prêtres, 6.000 séminaristes, 3 archevêchés, 26 diocèses, plus de 3.000 paroisses, 9.000 établissements religieux.

Partout dans le pays, les activités religieuses sont respectées et se déroulent normalement. De nombreux églises, pagodes, temples… ont été modernisés, rénovés, voire reconstruits.

L’Église bouddhique du Vietnam recense quatre instituts bouddhiques à Hanoï, Huê, Hô Chi Minh-Ville et Cân Tho, et une trentaine de collèges dans l’ensemble du pays.

L’Église catholique du Vietnam dénombre, quant à elle, six grands séminaires.

Pour sa part, l’Institut de théologie protestante de Hô Chi Minh-Ville a formé près de 300 pasteurs.

On dénombre aussi plus de 2.500 dignitaires Cao Dai, etc.

Élargissement de la coopération internationale

Sur le plan international, les religions contribuent aux échanges culturels et à la compréhension mutuelle. Les religions vietnamiennes ont noué des amitiés avec de nombreuses organisations religieuses en Asie du Sud-Est, en Europe occidentale, aux États-Unis, au Canada…

En outre, la communauté religieuse a apporté de grandes contributions à la société, en particulier par ses activités caritatives. Elle participe activement aux efforts de  réduction de la pauvreté, apporte sa compassion aux victimes de catastrophes naturelles, d’accidents... Les établissements religieux dans l’ensemble du pays déploient des activités caritatives dont des examens et traitements médicaux gratuits pour les pauvres, des repas gratuits pour les patients pauvres hospitalisés.

Pour leur part, le Parti et l’État incitent pouvoir et secteurs publics à tous les niveaux à renforcer les mesures politiques, économiques et socioculturelles afin d’améliorer continuellement la vie spirituelle et matérielle des pratiquants. Ils s’assurent toujours que tous les Vietnamiens, quels que soient leur statut ou leur religion, partagent les fruits du processus de Renouveau.

Les quelques voix discordantes qui déforment ici et là les activités religieuses à des fins malveillantes, voire criminelles, n’empêchent pas la très grande majorité des croyants et dignitaires religieux d’avoir confiance en l’avenir, grâce à la bonne direction du Parti. La religion accompagnera toujours la nation, tel est leur certitude.
 
Huong Giang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnent

Hanoï et le Japon coopèrent pour promouvoir le tourisme Le Service du tourisme de Hanoï a collaboré avec la Compagnie aérienne nationale Vietnam Airlines pour accueillir, mercredi 19 juin dans la capitale, une délégation japonaise venue sonder le marché du tourisme.