Athlétisme : Ingebrigtsen champion d'Europe du 5.000 m, un mois après l'or mondial

Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen a remporté le titre de champion d'Europe du 5.000 m mardi 16 août à Munich (Allemagne), son deuxième consécutif après 2018, un mois après être devenu champion du monde à Eugene (États-Unis).

>>Athlétisme : le Norvégien Jakob Ingebrigtsen bat le record du monde en salle du 1.500 m

>>Les frères Ingebrigtsen en lièvres de luxe pour aider Kipchoge à passer sous les deux heures

Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen à Munich, en Allemagne, le 16 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ingebrigtsen s'est imposé en 13 min 21 sec 13, devant l'Espagnol Mohamed Katir (13:22.98) et l'Italien Yemaneberhan Crippa (13:24.83). Hugo Hay a terminé 19e après une chute et Felix Bour 24e et dernier.

Furieux, Hugo Hay s'est vertement expliqué avec Katir après la fin de la course, lui reprochant d'avoir provoqué sa chute à quatre tours de l'arrivée, un incident qui l'a empêché de défendre ses chances dans l'emballage final.

"Je suis très énervé. Je respectais les consignes, je n'ai pas fait d'erreurs. Il faut que Katir se fasse disqualifier. C'est pile dans le mauvais moment. Je suis bien placé et l'autre vient et me pousse. Il n'y avait pas la place pour passer, a déploré le Français en zone mixte. Il me pousse, je me décale et je me prends les pieds de Mike (Foppen). Et là je tombe et c'est fini. C'est à l'image de la saison, c'est une saison de merde. On va partir en vacances, changer de karma et repartir l'année prochaine".

L'équipe de France a déposé une réclamation, mais en vain.

Ingebrigtsen continue lui de garnir son palmarès : à seulement 21 ans il est désormais triple champion d'Europe (1500 et 5000 m en 2018), champion olympique du 1500 m en 2021 à Tokyo, et champion du monde du 5000 m à Eugene le mois dernier. Il est également aligné sur le 1500 m à Munich, dont il sera le grandissime favori jeudi en finale.

"Je crois en moi, en ce que j'ai déjà accompli. Ça a été incroyable aujourd'hui, une super course à disputer, notamment grâce au public. Ça fait du bien de gagner de nouveau, ça me rappelle Berlin (en 2018). Je cours jeudi, j'ai hâte, j'ai toujours de nouvelles choses à prouver", a-t-il lancé.

Après une course disputée sur un rythme irrégulier, Ingebrigtsen a progressivement accéléré dans les trois derniers tours, faisant céder ses concurrents un à un, jusqu'à user définitivement dans la dernière ligne droite Katir, le dernier à lui résister.


AFP/VNA/CVN