Après la victoire du Maroc et de la France, l'euphorie et des interpellations sur les Champs-Elysées

Jusqu’à 20 000 supporters des Lions de l’Atlas et des Bleus ont communié sur l’avenue parisienne samedi soir 10 décembre. La fin de soirée a été marquée par 74 interpellations.

>> Coupe AFF 2022 : la ruée vers les billets des matchs du Vietnam est lancée

>> Mondial-2022 : l'Argentine résiste à tout, Messi continue

>> Mondial : Le Maroc entre dans l'histoire, tant pis pour Ronaldo

Ils ont communié sur l’avenue parisienne la plus emblématique. Des milliers de supporters de la France et du Maroc ont fêté - ensemble - samedi soir 10 décembre sur les Champs-Elysées à Paris, la qualification de leurs équipes respectives pour les demi-finales du Mondial-2022, où elles s’affronteront mercredi 14 décembre. Comme après la qualification en quarts contre l’Espagne, les fans des Lions de l’Atlas ont investi les Champs.


Les premiers sont arrivés dès 18 heures, quand la sélection marocaine eût effacé le Portugal (1-0) de sa route. Ils ont été rejoints par des supporteurs de l’équipe de France aussitôt la victoire des Bleus face à l’Angleterre connue (2-1). Drapeaux français ou marocain sur le dos, les fans de foot se sont retrouvés sur l’avenue de deux kilomètres, sous les klaxons des voitures et les vivats de la foule.

Selon la préfecture de police (PP) de Paris, environ 20 000 personnes étaient présentes en soirée sur les Champs-Elysées. Fumigènes et feux d’artifice étaient aussi de la partie. Sans poser de problèmes pendant l’essentiel de la soirée, avant que la fin de la fête tourne un peu vinaigre. «En fin de soirée, vers 22h30, des groupes hostiles ont cherché l’affrontement avec les forces de l’ordre qui les ont systématiquement dispersés», a indiqué la préfecture de police. Vers minuit, «74 interpellations» avaient eu lieu, principalement pour tirs de mortiers d’artifice et jets de projectiles.

Des deux côtés de l’avenue et aux croisements des rues, les forces de l’ordre avaient été déployées en nombre, munies de casques et de boucliers antiémeutes. La PP avait annoncé que «1.220 policiers et gendarmes» en civil et en tenue seraient mobilisés dès 16 heures. On ignore encore quel dispositif est prévu pour mercredi soir, mais nul doute qu’il devrait y avoir au moins autant de policiers sur les Champs-Elysées. Pour gérer une fin de soirée encore potentiellement agitée.

AFP/VNA/CVN

back to top