05/10/2019 15:05
La pire épidémie de rougeole aux États-Unis depuis 1992 a fait 1.249 malades cette année, dont les trois quarts dans deux communautés juives orthodoxes de la région de New York, ont indiqué vendredi 4 octobre les autorités sanitaires américaines en signalant la fin des transmissions.
>>Les cas de rougeole dans le monde ont triplé depuis janvier, selon l'OMS
>>Les États-Unis risquent de perdre leur statut de pays ayant éliminé la rougeole

Un panneau met en garde contre l'épidémie de rougeole, le 19 avril dans la communauté juive de Williamsburg, à New York.
Photo : AFP/VNA/CVN

Alors que le statut d'"élimination" de la rougeole aux États-Unis, déclaré en 2000, était menacé par la durée de l'épidémie, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont rapporté que les campagnes massives de de prévention et de vaccination obligatoire à New York y avaient stoppé l'épidémie cet été, et que dans le reste du pays, seuls quelques cas épars avaient été enregistrés en septembre.

À New York, les derniers cas recensés datent du 15 juillet, et dans le reste de l'État de New York, cela remonte au 19 août. Plus de 60.000 doses de vaccins ont été administrées dans ces communautés.

La rougeole est considérée comme éliminée dans un pays en l'absence de transmissions continues du virus pendant 12 mois. Cela fait un an environ que les deux premiers cas se sont déclarés dans des communautés juives new-yorkaises.

"Nous nous félicitons de la fin de l'épidémie de rougeole à New York, et que la rougeole reste considérée comme éliminée aux États-Unis", a déclaré le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar. "Mais l'épidémie passée démontre les dangers de la désinformation et de l'hésitation vaccinale".

Les deux foyers de la région new-yorkaise, démarrés avec deux voyageurs infectés arrivés de l'étranger les 30 septembre et 1er octobre 2018, ont duré chacun entre neuf et dix mois et provoqué au total 1.114 cas.

Si la grande majorité des infections a concerné la région de New York, il y a eu au total 22 épidémies (plus de trois malades) aux États-Unis en 2019, la plupart petites et rapidement éteintes car la maladie évoluait dans une communauté où la couverture vaccinale était élevée.

Ce n'était pas le cas dans les communautés juives orthodoxes de New York. La moitié des malades avait moins de six ans.

Au total, les CDC notent que 81 cas ont été importés de l'étranger par des voyageurs, dont 8 venaient d'Israël, 10 d'Ukraine et 16 des Philippines. Deux ont importé la maladie de France.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !

Manmo, l’application pour se loger pas cher Les applications voyage permettent de faire des économies et de trouver des bons plans. Manmo, la nouvelle application développée par un jeune vietnamien, est plus spécifiquement réservée aux petits budgets et à ceux qui aiment partir à la dernière minute.