Améliorer l'efficacité du traitement des maladies et affections liées à l'agent orange/dioxine

L’Association des victimes vietnamiennes de l’agent orange/dioxine, en collaboration avec l'Agence permanente du comité de pilotage national chargé du règlement des conséquences des bombes et mines et des produits chimiques laissés par la guerre au Vietnam et l’Académie médicale militaire, a organisé lundi 20 décembre un séminaire international sur les maladies et affections liées à l'exposition à l'agent orange/dioxine.

>>"Courage, patience et espoir" : le Collectif Vietnam Dioxine poursuit sa lutte pour soutenir les victimes de l'agent orange

>>Nguyên Xuân Phuc veut multiplier les actions en faveur des victimes de l’agent orange

>>"L’espoir du Printemps" pour les victimes des bombes et de la dioxine

Don de cadeau à une victime de l'agent orange/dioxine.
Photo : VNA/CVN

La guerre est terminée depuis près d'un demi-siècle, mais les conséquences de l'agent orange sont toujours extrêmement lourdes. De nombreux enfants sont nés malformés et certains sont condamnés à une vie à l'état végétatif.

Pour améliorer l’efficacité des activités de traitement des maladies et affections liées à l'agent orange, le vice-ministre de la Santé, Nguyên Truong Son, a suggéré d’améliorer les compétents des établissements d’accueil, de traitement et de soin des victimes et de renforcer la coopération internationale.

Il a également demandé d’édifier une base de données numérisée sur la situation de toutes les personnes contaminées par des produits chimiques toxiques pour favoriser les activités de traitements et de soin.

Lors du séminaire, les scientifiques participants ont recommandé d’accélérer la détoxification des lieux fortement contaminés par la dioxine, d’intensifier la coopération internationale dans la recherche scientifique et le règlement des conséquences des produits chimiques toxiques utilisés pendant la guerre.


VNA/CVN

back to top