03/08/2020 17:03
Des terroristes de l'État islamique ont lancé dimanche 2 août une attaque d'envergure contre une prison de l'Est de l'Afghanistan, aux dernières heures de trois jours d'une trêve globalement respectée entre les talibans et les forces afghanes, sur fond d'espoir de pourparlers de paix.
Des membres des forces de sécurité afghanes sur les lieux d'une attaque à la bombe, le 29 avril à Kaboul. Photo : AFP/VNA/CVN


Dimanche soir 2 août, après avoir fait exploser un véhicule, des terroristes ont pris d'assaut la prison de Jalalabad, où sont détenus de nombreux talibans  et membres du groupe État islamique (EI). L'assaut a fait au moins trois morts et cinq blessés, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Tareq Arian.

Dans un communiqué publié par son agence de propagande Amaq, l'EI a revendiqué l'attaque. Les terroristes de l'État islamique n'étaient pas partie prenante de la trêve entre talibans et forces de sécurité. Un porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a nié toute responsabilité du groupe dans cette opération.

"Nos moujahidines ne sont pas encore autorisés à mener des attaques", a-t-il assuré, à quelques heures de la fin d'une trêve de trois jours, décrétée jusqu'à dimanche 2 août à minuit (19h30 GMT) à l'occasion des festivités de l'Aïd al-Adha.

Même revendiquée par l'EI, cette attaque sanglante a de fait interrompu trois jours de calme relatif à travers le pays, les autorités n'ayant fait état d'aucun heurt majeur depuis le début vendredi 31 juillet de la trêve, troisième pause seulement en 20 ans de combats entre talibans et forces afghanes.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.