07/06/2017 18:37
Le nageur américain Ryan Lochte a avoué dans la presse mardi 6 juin qu'il avait songé au suicide après la rocambolesque affaire d'agression inventée durant les JO-2016 de Rio.
>>JO-2016 : de l'or, du bronze, un raté et des affaires
>>Natation-Relais 4x200 m : Phelps à 25 médailles, dont 21 en or

Le nageur américain Ryan Lochte (droite), le 10 août 2016 aux Jeux olympiques de Rio.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Après Rio, j'étais probablement l'homme le plus détesté au monde", a expliqué Lochte dans un entretien au magazine bi-hebdomadaire de la chaîne de télévision ESPN à paraître la semaine prochaine, dont des extraits ont été publiés mardi 6 juin.

"Il y a eu des moments où je pleurais et je pensais : +Si je vais me coucher et que je ne me réveille jamais, tant mieux+", a-t-il poursuivi.

"J'étais sur le point d'en finir avec toute ma carrière", a ajouté le sextuple champion olympique.

Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, tous médaillés d'or à Rio, avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers le 14 août à l'aube, alors qu'ils rentraient en taxi au village olympique.

Ils ont été filmés dans une station-service où ils sont accusés d'avoir uriné sur les murs et vandalisé les toilettes, avant de se quereller avec le vigile.

Lochte a été inculpé au Brésil pour "dénonciation mensongère d'un crime".

Le Comité olympique américain lui a infligé début septembre une suspension de dix mois qui prendra fin le 30 juin 2017, ce qui le prive des Championnats des États-Unis 2017 et de fait des Championnats du monde 2017 de Budapest (14-30 juilet).

Lochte, dont la compagne, la mannequin Kayla Rae Reid, va mettre prochainement au monde leur premier enfant, a assuré qu'il voulait poursuivre sa carrière jusqu'aux JO-2020 de Tokyo où il espère agrandir sa collection de douze médailles olympiques.

"Tout arrive pour une raison (...) En 2013, j'en avais fini avec la natation, j'étais épuisé, rincé, mais j'ai trouvé un nouveau but avec mon fils. La flamme est rallumée, elle est plus forte que jamais, je suis impatient d'être à Tokyo, il va falloir faire attention à moi", a assuré Lochte qui aura 36 ans en 2020.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam