04/05/2017 10:38
Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung vient de prendre une décision N°597 qui enjoint aux ministères et aux localités d’intensifier les mesures de développement des débouchés à l’export de viande de porc.
>>Avenir de la chaîne d’approvisionnement agricole du delta du Mékong
>>Hausse des exportations de produits agricoles, sylvicoles et aquacoles au 1er trimestre
>>Vers un développement durable de l’élevage
>>Aménagement global des zones agricoles high-tech

Ces derniers temps, l’élevage porcin au Vietnam a connu une forte croissance avec un cheptel de 51 millions de têtes, bien qu’il n’ait pas connu de véritable essor depuis mai 2016. En outre, durant les trois mois ayant suivi le Têt traditionnel, deux millions de porcs ont été introduits au marché. Le résultat est une offre largement supérieure à la demande, conduisant à une grave baisse des cours qui cause des pertes certaines aux éleveurs, aux fabricants d’aliments pour animaux et de médicaments vétérinaires.
 
Le prix de la viande de porc a battu son record de faiblesse qui remontait à 30 ans. Certains éleveurs ont stoppé leurs affaires. Photo : Lê Xuân/VNA/CVN

Pour erégler ces difficultés et stabiliser le marché, le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a insisté sur le développement des débouchés à l’export. De manière plus concrète, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural doit également lancer un appel aux entreprises des zones industrielles, aux forces armées et de la police à consommer davantage de viande de porc.

Le ministère des Finances doit faire en sorte de faciliter la commercialisation de cette viande, de concert avec l’administration de gestion du marché. Les ministères de l’Industrie et du Commerce, et des Affaires étrangères, doivent renforcer la promotion du commerce à l’étranger en vue d’augmenter les exportations. En particulier, le premier a été chargé, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, de mobiliser les entreprises pour augmenter leurs achats de porc, y compris pour les stocker en congélation, ainsi que d’instaurer de meilleurs contrats entre les entreprises et les grandes zones d’élevage que sont Hanoï, Bac Ninh, Vinh Phuc au Nord, et Dông Nai, Binh Duong, Binh Phuoc, Tây Ninh, Bà Ria-Vung Tàu au Sud.
 
Enfin, la Banque d’État du Vietnam doit inciter les banques commerciales à exempter ou à réduire leurs taux d’intérêt de crédit avec les éleveurs, à suspendre le remboursement des prêts en cours, et à continuer d’accorder de nouveaux prêts affectés au financement de la production, afin d’éviter un effet inverse à moyen terme... Répondant à cet appel, la banque Buu Diên Liên Viêt (LienVietPostBank) a tout récemment annoncé une enveloppe de 500 milliards de dông pour accorder des prêts à taux très préférentiel aux éleveurs porcins et aux établissements de traitement frigorifique de la viande de porc.
 
Réorganiser l’élevage
 
L’élevage porcin au Vietnam a connu une forte croissance avec un cheptel de 51 millions de têtes. Photo : Phuong Anh/VNA/CVN

Sur le long terme, des mesures sot à prendre pour assurer une croissance plus durable. En premier lieu, il s’agit d’améliorer la qualité en développant une agriculture de hautes technologies. Ensuite, le secteur doit réduire le nombre de truies, et restructurer l’élevage en vue de créer une chaîne permettant de mieux contrôler la qualité et la sécurité alimentaires.
 
Le prix de la viande de porc a battu son record de faiblesse qui remontait à 30 ans. Cette situation a lieu depuis 4 mois, ont déploré les foyers d’éleveurs. Selon Tông Xuân Chinh, vice-directeur du Département de l’élevage du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, la consommation de viande de porc du Vietnam dépend largement du marché chinois. Or, la majorité des exportations sont sauvages et, depuis quelques temps, la Chine a stoppé de telles importations à la frontière... En 2016, environ 4,17 millions de têtes ont été exportées en Chine par les portes-frontières des provinces de Quang Ninh, Lang Son et Lào Cai.
 
Aujourd’hui, la viande de porc vietnamienne est exportée officiellement à Hongkong (Chine) et en Malaisie pour la majorité, et pour partie, à Taïwan et en Russie, avec un volume annuel total de 11.000 tonnes. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a envoyé un groupe d’experts en Chine afin de trouver une solution pour exporter par voie officielle la viande de porc vietnamienne. Négociation à suivre...

Thê Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le premier musée privé sur la photographie au Vietnam

Parc national de Tràm Chim, un site touristique célèbre de Dông Thap Nguyên Ngoc Thuong, directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Dông Thap (Sud), fait savoir que sa localité compte actuellement sept sites touristiques dont le Parc national de Tràm Chim qui est jugé comme le plus renommé.