21/11/2016 14:50
Nice, mis sous pression par les victoires de Monaco et du Paris SG et sa première défaite de la saison en Ligue 1 lors de la journée précédente, a conservé les commandes du championnat grâce à sa victoire contre Saint-Étienne (1-0), dimanche 20 novembre en clôture de la 13e journée.
>>Ligue 1: Monaco flambe, Lyon engrange, Lille coule

Les Niçois se congratulent après un but contre Saint-Étienne, le 20 novembre au stade Geoffroy-Guichard. Photo : AFP/VNA/CVN

Plus tôt dans l'après-midi, Rudi Garcia a décroché son premier succès en L1 sur le banc de l'Olympique de Marseille, à domicile face à Caen (1-0), alors que Guingamp a arraché in extremis le nul face à Bordeaux (1-1), grâce à un but de Jimmy Briand dans le temps additionnel, empêchant Jocelyn Gourvennec de faire un retour gagnant contre le club qu'il a entraîné pendant six ans.

Nice garde la tête froide

La défaite face à Caen (1-0) n'a pas enrayé la belle mécanique niçoise. Nice (1er, 32 points), leader depuis la 6e journée grâce à un jeu flamboyant, semble certes être moins irrésistible depuis ses deux derniers matches, mais a assuré l'essentiel face à Saint-Étienne dans le Chaudron (1-0), sans sa star Mario Balotelli (suspendu) ni son capitaine, Paul Baysse (blessé).

C'est Valentin Eysseric, prêté l'an passé à Saint-Étienne, qui a symbolisé le réalisme niçois en inscrivant l'unique but de la rencontre. Après une perte de balle stupide de Veretout, Eysseric a récupéré, crocheté, puis catapulté le ballon dans la lucarne de Ruffier (63e).

Les Stéphanois pourront regretter les deux énormes occasions de Nolan Roux, seul aux six mètres mais incapable de croiser sa tête pour tromper Cardinale (33e), et Loïc Perrin, qui n'a pas pu cadrer à deux mètres des cages pour égaliser sur le fil (88e).

Mais avec un enchaînement infernal à venir de dix matches en un mois, toutes compétitions confondues, dont un déplacement crucial en Europa League contre Schalke jeudi, le plus dur est à venir pour les hommes de Lucien Favre.

Monaco et le PSG assurent avant la C1

Trois buts contre Lorient : le tarif moyen de Monaco se poursuit sur un rythme édifiant. La meilleure attaque d'Europe (39 buts en 13 matches) reste cependant 2e de L1 à trois points de Nice.

La joie de Rolando (gauche) après son but pour l'OM face à Caen, le 20 novembre à Marseille. Photo : AFP/VNA/CVN

Mais avec un tel potentiel offensif, les coéquipiers de Falcao peuvent nourrir de grandes ambitions sur tous les tableaux cette saison. Il faudra d'abord assurer mardi la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions contre Tottenham.

Du côté de Paris (3e, 29 pts), le jeu proposé par la bande à Emery n'est toujours pas séduisant, mais l'essentiel n'est pas là. Après un début de saison poussif, les Parisiens sont de nouveau dans le coup grâce à leur 3e succès de rang en L1.

Ils préparent surtout idéalement leur choc de mercredi contre Arsenal en C1, décisif pour s'adjuger la première place du groupe A, tout en ayant pu laisser au repos les cadres comme Marquinhos et Edinson Cavani.

Un déplacement qui pourrait se faire sans Di Maria, buteur victorieux (13e) mais qui a dû être sorti "par précaution" dès la 35e minute, laissant sa place au Français Hatem Ben Arfa, et Javier Pastore, qui s'est blessé en fin de match quelques minutes après une entrée en jeu décisive qui a permis à l'Espagnol Jesé de marquer le but du break sur pénalty (90e).

Le projet "OM Champion" démarre enfin

"L'effet Garcia" a été long à se dessiner mais le déclic, un mois après son arrivée, a peut-être eu lieu. Avec cette première victoire en L1, l'OM (11e, 17 points) reste certes dans le ventre mou du championnat mais efface la petite déroute à Montpellier (3-1), juste avant la trêve, et peut maintenant espérer commencer une série positive.

Sous les yeux du nouveau propriétaire, le businessman américain Frank McCourt, les Olympiens, maîtres du ballon durant toute la rencontre, ont longtemps buté sur des Caennais qui avaient décidé de jouer dans un registre ultra-défensif.

Mais à force de pousser, le revenant Rolando, redevenu titulaire avec Garcia, délivrait comme un symbole son équipe en cadrant dans les airs la tête que Thauvin n'avait pas su convertir juste avant (81e). Le projet "OM Champion" peut commencer.

Dans la lutte pour le maintien, Nancy a réalisé la belle opération de la journée, en s'imposant à domicile face à un concurrent direct, Dijon (1-0). Les Nancéiens deviennent barragistes (18es, 12 pts), avec le même nombre de points que Nantes (17e) et Bastia (16e), toujours incapable de gagner depuis la 7e journée.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.