26/01/2017 14:00
Le Têt traditionnel est la fête la plus importante et la plus sacrée de l’année. Il est le reflet de caractéristiques culturelles uniques. S’il a connu quelques ajustements ces dernières années, les us et coutumes restent fondamentalement les mêmes.

>>La légende et l’origine des 12 signes du zodiaque vietnamien




>>Pour un Têt plus agréable chez les travailleurs
>>La communauté des Vietnamiens en Grèce fête le Têt traditionnel

Préparation et décoration de l’autel

Le culte des ancêtres repose sur la conviction que l’âme du défunt survit après la mort et protège sa descendance.  Photo : Truong Giang/VNA/CVN

À la différence des Occidentaux qui font attention à la date de naissance, les Vietnamiens attachent beaucoup d’importance au jour de la mort dans le culte des ancêtres car c’est le jour où l’homme entre dans l’éternité. C’est pour quoi, dans leur maison, il y a souvent un autel, sur lequel on met les photos des morts de la famille. Les Vietnamiens ne croient pas que les morts disparaissent, mais qu’ils hantent l’autel des ancêtres qui leur est dédié. La préparation et décoration de l’autel est une façon d’exprimer leur sentiment envers eux.

Les offrandes comprennent une paire de banh chung (gâteaux de riz gluant farci de viande de porc et de haricots verts poivrés), le plateau aux cinq fruits qui symbolisent les cinq éléments de base de la philosophie orientale (métal, bois, eau, feu et terre), un vase avec des fleurs (ou bien une branche de pêcher), des boîtes à biscuits, une bouteille d’alcool de riz, etc. On achète aussi une paire de canne à sucre qui est posée à côté de l’autel.

Le culte des ancêtres

Le culte des ancêtres est le souvenir des réalisations des générations antérieures.
Photo : CTV/CVN

Pour les Vietnamiens, le Têt traditionnel est l’occasion de se réunir avec toute la famille. C’est l’occasion de retourner sur la terre qui les a vus naître pour visiter les tombeaux des proches, brûler de l’encens et disposer des offrandes sur l’autel de la lignée.

Le culte des ancêtres n’est qu’un aspect de la réalité culturelle des Vietnamiens et il ne peut se comprendre qu’au regard d’autres agencements culturels, d’autres organisations sociales. Ainsi, l’organisation des cérémonies liées à ce culte exprime-t-elle la hiérarchie de chacun des membres de la lignée familiale. De la même manière, les représentations de l’homme, de l’univers qui sous-tendent le culte sont autant d’éléments qui ne peuvent être détachés de cette pratique culturelle.

Le culte des ancêtres contribue à développer les bonnes traditions de la famille et à consolider les relations familiales. C’est à la fois un sentiment naturel et un devoir pour chacun. Le culte des ancêtres est le souvenir des réalisations des générations antérieures. Il est évident qu’aujourd’hui, les membres de la famille doivent être solidaires, s’entraider, accomplir de bons actes et éviter les mauvais.

Cette relation constitue une force capable d’aider les individus à surmonter les difficultés pour édifier des familles heureuses.

Sentences parallèles rouges

L'espoir d'une vie meilleure pour le Nouvel An constitue le fond des sentences parallèles.
Photo : CTV/CVN

Pour la décoration de leur maison, les Vietnamiens d’autrefois avaient l’habitude de coller une paire de sentences parallèles en écriture démotique chinoise sur le mur du salon ou bien à côté de l’autel. Cette paire de sentences parallèles, écrite par un calligraphe ou un vieux lettré, était toujours écrite verticalement sur du papier rouge, pour exprimer ses meilleurs vœux pour le Nouvel An lunaire. Actuellement, cette tradition se perd et on a tendance à venir trouver les calligraphes pour demander des caractères exprimant la chance, le bonheur, le l’intelligence, la prospérité ou la longévité.
      
Présentation des vœux aux aînés

Le Têt est l’occasion pour tous de présenter ses vœux pour l’Année Nouvelle.
Photo : CTV/CVN

Lors du premier jour du Nouvel An lunaire, les lignées se réunissent dans la maison du chef de la ligne aînée pour rendre hommage aux ancêtres et présenter les vœux aux grands-parents et aux proches. La population a coutume de se souhaiter longévité, prospérité et chance.

Quelques vœux traditionnels pour le Têt :

- Chúc mừng năm mới ou Cung chúc tân xuân : Bonne Année
- Sống lâu trăm tuổi (Vivre jusqu’à 100 ans) : utilisé par les enfants pour leurs grands-parents
- An khang thịnh vượng (Sécurité, santé et prospérité)
- Vạn sự như ý (Mille choses comme souhaité)
- Sức khoẻ dồi dào (Une très bonne santé)
- Cung hỉ phát tài (Félicitations et prospérité)
- Tiền vô như nước (Que l’argent coule à flots)

Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

À la découverte des pagodes sur le mont Trà Su à An Giang Située au centre du chef-lieu de Nhà Bàng, district de Tinh Biên, province d’An Giang (delta du Mékong), le mont Trà Su est une des destinations attrayantes pour les touristes.